La découverte d’excréments humains le long des voies d’escalade sur le mont Fuji a soulevé de nouvelles inquiétudes concernant la façon de traiter la pollution sur le site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Des fonctionnaires de la préfecture de Shizuoka ont surveillé le parcours menant au sommet durant la fin de saison d’escalade cet été et ont retrouvé des excréments humains à plusieurs endroits.

Ces excréments ont été retrouvée dans une zone sans toilettes située à environ 900 mètres de la station la plus proche, à mi-chemin sur la route Subashiri, et à plusieurs autres endroits.

Les sites classés au patrimoine mondial de L’UNESCO ont l’obligation de maintenir un environnement et des paysages propres.

Depuis que la montagne est devenue un site du patrimoine l’année dernière, les autorités japonaises ont appelé les grimpeurs à emballer tous leurs déchets et excréments ou d’emporter des toilettes portables.

Le Japon doit soumettre un plan de conservation de la montagne à l’UNESCO d’ici février 2016.

Les experts préviennent que les capacités de gestion du Japon peuvent être remises en question avec cette dernière constatation.

Le problème de la gestion des déchets humains était l’une des raisons pour laquelle le Japon s’était abstenu de recommander le mont Fuji comme un site candidat au patrimoine mondial en 2007.

 

Source: NHK || Image : Shutterstock

Discussions

Laisser un commentaire