Le Premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, a félicité le président américain Barack Obama pour sa réélection mercredi, au moment où Tokyo cherche l’appui de son allié face à la Chine. « Je lui ai envoyé un message pour le féliciter pour sa réélection. Je veux continuer de coopérer avec lui », a déclaré Yoshihiko Noda devant des journalistes. Le ministre à la Stratégie nationale, Seiji Maehara, un poids lourd du gouvernement, a déclaré de son côté que la relation nippo-américaine avait « été renforcée ces quatre dernières années sous la présidence de Barack Obama ». « J’espère que nous pourrons consolider ce partenariat encore davantage », a-t-il ajouté.

 

La sécurité militaire du Japon dépend en bonne part des 47 000 soldats américains basés dans l’archipel au nom d’un traité de sécurité entre les deux pays, mais l’arrivée du Parti démocrate du Japon (centre-gauche) au pouvoir à Tokyo il y a trois ans a entraîné pendant quelques mois un certain refroidissement des relations. Le Premier ministre japonais de l’époque, Yukio Hatoyama (2009-2010), voulait rééquilibrer les relations entre les deux pays, et faire partir une base américaine de l’île d’Okinawa (sud) où est concentrée plus de la moitié des troupes américaines stationnées au Japon.

 

Depuis le départ de Yukio Hatoyama, ses successeurs Naoto Kan puis Yoshihiko Noda se sont efforcés de réchauffer cette relation essentielle pour le Japon, malgré des protestations récurrentes à Okinawa face à l’insécurité entraînée par cette présence militaire massive. Le déploiement d’avions de transport Osprey, jugés peu sûr par une partie des habitants de l’île, et le viol d’une jeune femme par deux militaires américains à la mi-octobre ont récemment accru le ressentiment à Okinawa. Mais Tokyo semble enclin à se concilier Washington au vu de la montée des tensions sino-nippones, depuis la nationalisation en septembre par le Japon d’îles de mer de Chine orientale revendiquées par la Chine.

 

 

 

Discussions

Laisser un commentaire