S’il ne se sera pas suicidé face à l’échec de Nintendo et des ventes de la nouvelle console Wii U, Satoru Iwata, PDG de Nintendo, aura su garder sauf l’honneur et présenter des excuses dignes de ce nom. Son salaire et celui de tous les membres du conseil d’administration vont être réduits.

 

Un salaire réduit de moitié en guise d’excuses

 

Il est facile de comprendre ce qui est passé par la tête de Satoru Iwata. Un raisonnement que de nombreux PDG devraient appliquer : « je n’ai pas réussi à tenir mes engagements, ma société est en perte donc je ne mérite pas le salaire que l’on m’a attribué ». Aussi simple qu’efficace.

 

Naturellement, Satoru Iwata ne porte pas le chapeau seul. S’il a décidé de diviser par deux son salaire annuel, les autres membres du conseil d‘administration de Nintendo vont voir le leur coupé de 20% à 30%. De quoi leur rappeler que leur salaire reste lié à l’entreprise et donc à ses résultats.

 

Nintendo en pleine crise

 

L’annonce, qui sera sans doute appréciée par les Japonais très liés au concept d’honneur, a été faite à la suite de la publication des chiffres de l’année 2013 de Nintendo. Le chiffre d’affaire du géant japonais des jeux vidéo est en baisse de 8,1%.

La faute est essentiellement due au coche raté par l’entreprise concernant sa nouvelle console, la Wii U, dont les ventes n’ont pas décollé.

En un an d’existence, la quantité d’unités écoulées a été très décevante et les estimations de l’entreprise ont été revues à la baisse passant de 9 millions d’unités à 2,8 millions.

 

Source: economiematin.fr

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

Laisser un commentaire