Le premier ministre japonais Yoshihiko Noda fait face à une vive opposition au sein de sa propre formation, le Parti démocrate, à propos de son intention de dissoudre la Chambre basse d’ici la fin de cette année.

Mardi, devant la Commission du budget de la Chambre basse, M. Noda a déclaré avoir décidé de dissoudre la Chambre basse dans un avenir proche. Il a ajouté qu’il assumait la responsabilité de sa déclaration selon laquelle il chercherait prochainement l’assentiment de la population.

Mais les responsables du Parti démocrate ont rapidement réagi et ils sont parvenus plus tard à un consensus à une réunion du Conseil permanent des dirigeants, s’opposant à une dissolution de la Chambre avant la fin de l’année.

M. Noda fonde sa décision sur trois dossiers, à savoir le passage de projets de loi sur l’émission d’obligations pour couvrir le déficit, la mise en place d’une conférence nationale sur la réforme du système des retraites et la correction des disparités dans la représentation des circonscriptions électorales. A noter que les deux premières conditions ont déjà été remplies en réalité.

Ce mercredi, M. Noda devra affronter les dirigeants de l’opposition au cours d’un débat au Parlement. Shinzo Abe, le président du Parti libéral démocrate, et Natsuo Yamaguchi, le leader du parti Komei, vont pousser M. Noda à tenir sa promesse d’organiser des élections générales d’ici la fin de 2012.

Discussions

Laisser un commentaire