Un typhon qui coute cher

 

Le typhon Wipha – considéré par l’Agence météorologique du Japon comme une tempête qu’on ne voit qu’ « une fois tous les dix ans » en raison de sa force – n’a pas frappé le Japon de plein fouet, mais il a provoqué des glissements de terrain meurtriers sur l’île d’Izu Oshima à environ 120 km au sud de Tokyo, et a produit environ 30 000 tonnes de débris, ce qui coûtera, selon les autorités locales, environ 1 milliards de yens (soit environ 8 millions d’euros) pour tout nettoyer.

Le gouvernement municipal d’Oshima a évalué l’étendue des débris et des dommages, incluant les arbres déracinés et les maisons et structures endommagées, et a constaté qu’on avait dépassé les 22 000 tonnes de débris causés par des pluies torrentielles qui avaient endommagé plus de 1 100 maisons à Aso dans la préfecture de Kumamoto en juillet 2012.

Le gouvernement municipal d’Oshima ne peut pas faire face à une telle quantité de débris et devra solliciter la coopération du Gouvernement métropolitain de Tokyo pour éliminer les débris hors de l’île.

Selon les autorités de la ville, environ 6 000 des 30 000 tonnes de débris contiennent des meubles, des tatamis et autres articles ménagers de maisons effondrées, tandis que les 24 000 tonnes restantes se composent d’arbres déracinés et autres morceaux de bois.

En dehors de cela, environ 80 000 tonnes de terre et de sable devront être déplacées ou détruites des zones résidentielles et des routes.

Les débris et dépôts sont actuellement recueillis à cinq endroits de l’île, mais selon les responsables de la ville, l’un des sites est déjà plein.

L’usine d’incinération de l’île est capable de traiter environ 20 tonnes de déchets combustibles par jour, mais cette installation est utilisée pour incinérer les déchets quotidiens des habitants de l’île.

La ville et la capitale ont discuté des méthodes d’élimination des déchets hors de l’île le 5 novembre, en notant que les débris enterrés doivent être au préalable séparés de la terre et du sable.

Lors de sa visite à Oshima le 3 novembre, le vice-ministre de l’environnement Shinji Inoue a déclaré : « Nous avons de l’expérience dans l’élimination des débris dans de vastes zones avec le grand séisme qui avait touché l’est du Japon. Nous allons consacrer toutes nos forces à l’élimination de ces débris le plus tôt possible ».

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a également visité l’île frappée par le typhon le 27 octobre et a déclaré qu’elle sera désignée comme zone touchée par une « catastrophe d’extrême gravité ».

Cette désignation permettrait à la population de l’île de recevoir plus de subventions de la part du gouvernement central pour la reconstruction de l’île.

 

419947-typhoon-wipha-pounds-japan

Source: Nipponconnection.fr

Discussions

Laisser un commentaire