La police a donné plus de détails sur l’affaire de Charles Thomas Ikenaga qui a traqué et assassiné son ex-petite amie de 18 ans, Saaya Suzuki, à son domicile à Mitaka, à Tokyo, un peu plus tôt ce mois-ci.

 

Après la mort de la lycéenne, il a été dévoilé qu’Ikenaga avait envoyé des menaces de mort à Suzuki qui avait alors demandé conseil à la police. Des recherches au domicile d’Ikenaga ont révélé, plus tard, un fichier informatique dans lequel il avait écrit une liste de contrôle et un budget de voyage pour son assassinat.

Mardi, TBS a reporté que, selon la police, un dossier listant des objets tels que « couteau », « gants », « corde » et « sac » a été trouvé sur l’ordinateur d’Ikenaga.

Toujours selon la police, le fichier comprend également une série de calculs pensés pour représenter un budget détaillé de l’assassinat, comprenant les frais de voyage de Kyoto, la ville natale d’Ikenaga, à Tokyo, la ville où l’assassinat a eu lieu.

La police pense que le dossier montre qu’Ikenaga a soigneusement planifié son attaque, ajoutant qu’il a été créé le 20 septembre et que la dernière mise à jour date du 27 septembre.

Une fois à Tokyo le 8 octobre, Ikenaga serait entré par effraction dans la maison de Suzuki et se serait caché dans un placard au rez-de-chaussée pendant environ deux heures, jusqu’à ce que Suzuki rentre chez elle.

Il a ensuite attendu pendant que Suzuki recevait un appel téléphonique d’un agent de police pour vérifier qu’elle était bien rentrée chez elle. A la fin de l’appel, 20 minutes plus tard, Ikenaga est sorti du placard et a poignardé Suzuki dans le ventre et le bras près de la porte d’entrée.

Suzuki aurait alors couru à l’extérieur, moment où Ikenaga l’a plaquée au sol pour la poignarder au niveau du cou. La police a déclaré que Suzuki avait été ensuite transportée à l’hôpital où elle est décédée peu de temps après à cause d’une trop grande perte de sang.

 

 

Source: Nipponconnection.fr

Discussions

Laisser un commentaire