L’inauguration d’une nouvelle structure devrait permettre au gouvernement japonais d’accélérer le démantèlement d’armes chimiques abandonnées en Chine par l’ancienne armée impériale japonaise à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

Selon des fonctionnaires japonais, cette nouvelle installation va ouvrir à Jilin, dans le nord-est de la Chine, et permettra de faciliter la destruction d’environ 400 000 munitions.

Les experts ont d’ores et déjà détruit environ 37 000 des 50 000 munitions retrouvées enfouies dans le sol chinois depuis l’an 2000.

Mais le rythme de destruction est lent car il faut actuellement rassembler les munitions et les faire détonner manuellement.

La nouvelle structure est équipée d’un fourneau qui permettra de faire fondre les munitions en masse à de très hautes températures.

Des responsables du bureau du premier ministre japonais estiment que ce nouveau système permettra d’accélérer considérablement le temps nécessaire à la destruction de ce stock.

Le gouvernement japonais fait des efforts pour détruire ces armes abandonnées selon les termes de la convention définie par l’OIAC, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques.

La tâche devrait être terminée d’ici la fin 2022.

 

Source: NHK

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

 

Discussions

Laisser un commentaire