Le système éducatif japonais, reconnu pour ses programmes scolaires uniques, ses repas en classe, le nettoyage et autres tâches assignées aux élèves, pourrait bientôt devenir un modèle pour les pays en développement.

 

Le ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie a dévoilé un plan ambitieux visant à proposer ce système aux pays d’Asie, du Moyen-Orient et d’Afrique. Il aidera également les entreprises orientées vers l’éducation à faire une percée à l’étranger.

Le ministère prévoit d’inclure une subvention et d’autres financements pour des projets précurseurs lors de sa demande de budget pour l’année 2016.

Le système éducatif japonais, en particulier dans les écoles élémentaires et secondaires, est salué par les experts du monde entier pour sa capacité à former des élèves disciplinés possédant des capacités académiques de haut niveau.

Les éléments clés du système scolaire japonais que le ministère espère exporter sont les diverses tâches attribués aux élèves, l’organisation d’événements scolaires tels que les festivals de sport, et les programmes et manuels scolaires uniques dans tout le pays.

Afin de promouvoir le système éducatif japonais, le ministère va mettre en place un congrès composé de représentants d’écoles, d’organisations non gouvernementales, de gouvernements locaux, d’entreprises liées à l’éducation et d’ambassades étrangères.

Ce congrès, provisoirement nommé « plate-forme de coopération visant à exporter le système éducatif japonais » aura pour mission d’identifier les pays envisageant d’importer des éléments spécifiques du système éducatif japonais. Ils devront ensuite discuter des échanges de personnel et autres mesures aidant à les mettre en œuvre.

Le ministère a indiqué avoir reçu des demandes de Birmanie, d’Inde, d’Egypte et d’autres pays en développement.
Ces pays veulent créer un système éducatif obligatoire calqué sur les écoles primaires et secondaires du Japon.

On estime que les événements scolaires, les activités du club, les exercices en cas de catastrophe et le nettoyage quotidien effectué par les élèves sont efficaces pour développer l’esprit de collaboration et les capacités à résoudre des problèmes chez les élèves.

Source : Asahi Shimbun

Discussions

2 Réponses

  1. Dario

    Désolé garçs, mais il est mieux que le système éducatif japonais reste au Japon, car il est de facto le responsable de la tragedie des jeunes japonais qui vont encore à l’école.

Laisser un commentaire