Le Japon a remporté pour la première fois de son histoire la Coupe d’Asie de l’Est de football. Dimanche, lors du dernier tour de cette compétition réunissant quatre équipes, les Japonais ont battu 1-2 la Corée du Sud, pays organisateur, au stade Jamsil de Séoul.

 

Yoichiro Kakitani a inscrit les deux buts japonais, le but décisif tombant dans les arrêts de jeu (25e et 90e). Yun Il Lok avait égalisé pour les Sud-Coréens à la 32e minute.

Dans l’autre rencontre, la Chine a battu l’Australie par 3 buts à 4 au terme d’une partie spectaculaire. Yu Dabao avait ouvert le score en début de partie (5e) avant que Mooy n’égalise pour les ‘Socceroos’.

En seconde période, Sun Ke (57e), Xu Yang (87e) et Wu Lei (88e) donnaient une avance confortable aux Chinois, mais Taggart (89e) et Duke (90+1) relançaient le suspens. La Chine tenait bon et empochait les trois points.

Après un match nul contre la Chine et une victoire contre l’Australie, le Japon remporte cette compétition avec 7 points, deux de plus que la Chine. La Corée du Sud termine troisième avec 2 points et l’Australie ferme la marche avec 1 point.

 

 

 

 

Des partisans sud-coréens de football déploient deux banderoles

 

Les partisans de l’équipe nationale sud-coréenne de football ont affiché une bannière qui semble critiquer le Japon à propos de questions historiques.

Cela s’est produit dimanche à Séoul lors d’un match entre le Japon et la Corée du Sud lors de la finale masculine de la Coupe d’Asie de l’Est. Les Japonais ont gagné 2 à 1, ce qui leur permet de remporter leur premier titre de champions de la Coupe d’Asie de l’Est.

Sur cette grande bannière déployée dans les gradins, on pouvait lire « Un pays qui oublie l’histoire n’a aucun avenir ». La banderole a été retirée à la mi-temps ; de nombreux amateurs sud-coréens ont ensuite cessé d’encourager leur équipe.

Une autre banderole représentait une image d’An Chung-gu qui en 1909, a assassiné Hirobumi Ito, le premier premier ministre japonais et Résident-général de Corée.

Lors des Jeux olympiques de Londres l’an dernier, un athlète sud-coréen avait déployé une affiche appuyant les revendications territoriales de son pays à propos d’îles situées en mer du Japon.

Cet incident s’était produit après un match de football entre la Corée du Sud et le Japon. La FIFA, l’organisme qui régit ce sport, a déclaré que ce geste constituait une atteinte au règlement interdisant les déclarations politiques sur le terrain. Le joueur avait été puni.

L’incident d’hier où deux banderoles ont été déployées pourrait aussi représenter une violation du règlement.

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: lavenir.net / NHK

Discussions

Laisser un commentaire