Selon le porte-parole du gouvernement nippon, le Japon fustige les commentaires, publiés dans un quotidien chinois, mettant en cause le souveraineté de l’Archipel sur la préfecture méridionale d’Okinawa.

 

Ce jeudi, devant la presse, Yoshihide Suga a déclaré que ce point de vue était totalement inacceptable s’il reflétait la position du gouvernement chinois.

Publié dans l’édition de mercredi du Quotidien du Peuple, l’organe du Parti communiste chinois, l’article en question a été rédigé par les membres d’un groupe de réflexion affilié à l’Etat.

Selon eux, le Japon a pris le contrôle d’Okinawa après la guerre sino-japonaise de 1894 à 1895 et il est désormais temps de reconsidérer cette dispute territoriale non encore résolue.

M. Suga a précisé que le Japon avait manifesté son désaccord par le biais du ministère des Affaires étrangères. Selon, Pékin, a-t-il ajouté, la teneur de l’article n’engage toutefois que ses auteurs.

Discussions

Laisser un commentaire