Les ministres des Affaires étrangères du Japon, des Etats-Unis et d’Australie ont insisté auprès de la Chine pour qu’elle s’abstienne de toute action coercitive dans la mer de Chine orientale.

 

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Fumio Kishida, et ses homologues américain, John Kerry, et australien, Julie Bishop, se sont rencontrés hier vendredi à Bali, en Indonésie, en marge de la rencontre ministérielle du Forum de l’APEC, l’organisation de Coopération économique de la zone Asie-Pacifique.

M. Kishida a évoqué les activités maritimes chinoises de plus en plus fréquentes dans la mer de Chine orientale, notamment dans la zone entourant les îles Senkaku, ce groupement d’îlots contrôlés par le Japon mais revendiqués par la Chine et Taïwan.

Le ministre japonais estime inacceptable de modifier le statu quo actuel par la force et que seule la force de la loi devait être prise en compte, une position soutenue par John Kerry et Julie Bishop.

Les 3 ministres ont publié un communiqué commun dans lequel ils se disent opposés à toute action coercitive ou unilatérale qui pourrait modifier le statu quo actuel dans la mer de Chine orientale. Ils ont également souligné l’importance des efforts à effectuer pour réduire les tensions.

 

Le Japon et les Etats-Unis débattent de leurs rôles respectifs en cas d’offensive visant une base ennemie

 

Le Japon va discuter avec les Etats-Unis de leurs rôles respectifs en cas d’attaque visant une cible ennemie dans le cadre d’opérations militaires conjointes. Cette hypothèse est envisagée au cas où les Forces d’autodéfense japonaises devaient contrecarrer les menaces posées par les missiles balistiques nord-coréens.

Les ministres japonais et américains de la Défense et des Affaires étrangères se sont rencontrés jeudi à Tokyo. Le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, a évoqué les menaces posées par les missiles balistiques nord-coréens. Il estime nécessaire d’étudier si les Forces d’autodéfense du pays doivent avoir la capacité d’attaquer les bases de lancement de ces missiles.

M. Onodera a écarté toute velléité de lancer des frappes préventives mais il souhaite discuter du rôle que le Japon et les Etats-Unis devraient jouer lors d’attaques de bases de lancement en termes de technologie, d’équipement et d’informations.

Son homologue américain, Chuck Hagel, a exprimé sa compréhension de l’intention nipponne.

Le Japon prévoit de discuter ce point particulier lors des négociations pour la révision de l’accord-cadre de coopération bilatérale de défense, qui doit être finalisé d’ici la fin de l’année prochaine.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source : NHK

Discussions

Laisser un commentaire