Plusieurs projets sont actuellement en cours dans plusieurs universités japonaises dans le but de développer de nouvelles technologies d’identification de personnes utilisant les habitudes des personnes ou leurs comportements inconscients difficiles à imiter. L’objectif de ces universités est de commercialiser ces technologies pour l’année 2020.

 

Les méthodes conventionnelles d’identification de personnes utilisant les empreintes digitales ou l’image du visage pour contrer les tentatives d’usurpation d’identité sont, selon de nombreux experts, toujours vulnérables et de plus en plus facilement contrées.

Une équipe de l’Université de Nagoya, dirigée par le Professeur Yuji Watanabe, travaille sur un logiciel capable d’identifier un individu à partir de ses mouvements et de la vitesse avec laquelle ses doigts contrôlent son smartphone.

Le logiciel a aussi pour objectif de collecter des informations sur les habitudes d’un utilisateur touchant un téléphone pour la première fois. D’après l’équipe de chercheurs, le logiciel a une précision supérieure à 93%. L’université espère débuter le développement du logiciel avec des entreprises dans les années à venir.

A l’Université de Kagoshima, une équipe de chercheurs dirigée par le Professeur Mutsumi Watanabe, développe un système d’identification basé sur l’écriture dans le vide d’un utilisateur. L’écriture dans le vide est selon eux très distincte d’un utilisateur à l’autre. Cette technologie devrait être utilisée aux portiques de sécurité des écoles et des bureaux.

Une équipe dirigée par le Professeur Yoshinobu Kajikawa de l’Université du Kansai étudie actuellement une méthode d’authentification basée sur le mouvement des lèvres des personnes. Leurs résultats de vérification d’identité atteignent une précision de 94%.

Un système de reconnaissance de la démarche, développé par le Professeur Yasushi Yagi de l’Université d’Osaka, va bientôt être mis à l’essai pour détecter les individus au comportement suspect à l’aide de caméras de surveillance.

Le marché de l’authentification biométrique devrait augmenter de 50% pour l’année fiscale 2014 par rapport à 2010 et atteindre 39 milliards de Yen (275 millions d’euros) selon le Yano Research Institute.

Cet élan de recherche est fortement encouragé par le renforcement de la sécurité à Tokyo pour les Jeux Olympiques de 2020.

 

Source: bulletins-electroniques.com

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

Laisser un commentaire