Large vainqueur du Japon (4-1) dans le Groupe C, la Colombie boucle son premier tour avec trois victoires en autant de matchs et affrontera l’Uruguay en huitièmes de finale. Le Japon est éliminé.

 

Pour accéder aux huitièmes de finale, le Japon devait absolument battre la Colombie, déjà qualifiée, et espérer un succès de la Grèce tout en misant sur une meilleure différence de buts que les Hellènes. Beaucoup de paramètres donc.

Mais le problème était que les joueurs du Soleil Levant, en dépit d’une domination territoriale stérile, n’avaient pas les armes pour passer en force.

Pourtant, en face, les Cafeteros n’alignaient pas leur équipe type, loin de là, puisque James Rodriguez, le leader offensif en l’absence de Falcao, débutait sur le banc tandis que Mario Yepes, le patron de la défense, blessé, n’était pas sur la feuille de match.

Si les Japonais se montraient les plus entreprenants en début de match, ils se faisaient planter contre le cours du jeu par un penalty de Cuadrado, l’une des grandes révélations de ce premier tour (1-0, 15e).

Sonnés, les partenaires de Kagawa reprenaient cependant espoir juste avant la pause grâce à un coup de tête acrobatique d’Okazaki (1-1, 45+1e) pour l’une des plus belles réalisations de ce début de Coupe du monde !

La Colombie, piquée au vif, faisait rentrer James Rodriguez dès la reprise. Avec un effet quasi-immédiat : passe décisive du Monégasque pour Jackson Martinez qui, de près, marquait en force (2-1, 54e).

Tout en contrôle, les Sud Américains déroulaient tranquillement face à des Japonais qui laissaient des boulevards en contre.

L’ex-duo de Porto remettait même le couvert dans les ultimes minutes Rodriguez lançant Martinez pour une magnifique frappe enroulée dans le petit filet (3-1, 82e).

En fin de rencontre le prodige gaucher y allait même de sa propre réalisation (sa troisième de la compétition) en réalisant un petit festival en solo (4-1, 90e).

Et, pour que la fête soit complète, Pekerman offrait à ce Mondial un morceau d’histoire en faisant rentrer Faryd Mondragon à la place de David Ospina dans le but colombien (84e).

A 43 ans et 3 jours, l’ex-gardien de Metz effaçait des tablettes Roger Milla en devenant le plus vieux joueur de l’histoire à disputer un match de Coupe du monde !

 

Source: FranceTV

Discussions

Laisser un commentaire