Le Japon n’en revient pas d’avoir battu vendredi soir la France pour la première fois de son histoire et en plus chez elle au Stade de France, lavant ainsi l’humiliant 5-0 de mars 2001.

Malgré ce succès inattendu, le onze de l’Italien Alberto Zaccheroni reste toutefois lucide.

Samedi matin, la chaine de télévision Fuji TV a chamboulé ses programmes pour rediffuser ce match amical « historique ».

« Malgré la rentrée de Franck Ribery (en fin de match), Kawashima a tout arrêté », se réjouit le quotidien Nikkan Sports, tandis que Sports Nippon titre sur « une première victoire historique sur la France ».

« Les Japonais n’étaient pas de taille contre des Français plus forts, plus rapides qui ont été tout le temps menaçants, mais ils ont réussi à les empêcher de marquer », relève lucidement Sports Nippon.

Auteur du seul but de la rencontre, la recrue japonaise de Manchester United, Shinji Kagawa, est tout aussi lucide mais content: « j’ai pu marquer de façon très stylée. Mais nous devons travailler encore plus dur pour arriver au niveau des grandes équipes mondiales », a-t-il déclaré au Sankei Sports.

« Tout le monde doit avoir confiance, nous pouvons le faire. Nous devons nous améliorer collectivement et individuellement, parce que (vendredi soir) nous avons été dans des situations dangereuses », a-t- poursuivi.

Le gardien du onze japonais, Eiji Kawashima, s’attendait lui aussi à une difficile soirée: « Je m’attendais à être en danger, mais j’ai bien réagi », a-t-il commenté au journal Sports Hochi.

« Le but (japonais) est venu après un beau contre mais en nombre d’occasions, la France a été supérieure. Ce soir, on a très bien défendu, mais les joueurs ont été un peu timides en première période. En fin de match, l’équipe de France a joué l’offensive à fond et s’est trouvée déséquilibrée. », estimait juste après le match Alberto Zaccheroni.

Mardi en Pologne le Japon affrontera un autre ancien champion du monde, le Brésil.

Source: Eurosport

Discussions

Laisser un commentaire