Le gouvernement japonais a approuvé hier un budget militaire de 52 milliards de dollars pour 2013-2014, en hausse pour la première fois depuis onze ans, selon des responsables du ministère de la Défense.

 

Le ministère compte également augmenter les personnels militaires de 287 unités, la plus forte hausse de ces 20 dernières années.

Dans le document officiel de présentation du programme de défense on peut lire : « Nous devons prêter une grande attention aux activités de la Chine qui se sont récemment intensifiées en mer et dans les airs autour du Japon, y compris avec des incursions dans nos eaux territoriales et notre espace aérien. »

Tokyo est confronté à un sérieux contentieux territorial avec la Chine. Pékin envoie régulièrement des navires, et dernièrement des avions, autour des Senkaku, appelées Diaoyu par la Chine, depuis que Tokyo a nationalisé en septembre trois des cinq îles en mer de Chine orientale qui le composent en les achetant à leur propriétaire privé nippon.

Le conflit s’était alors brusquement aggravé, avec notamment une semaine de manifestations antijaponaises, parfois violentes, à travers la Chine.

Depuis lors les relations entre les deux géants asiatiques sont au plus bas.
Parallèlement, Tokyo a également annoncé qu’il va constituer une force spéciale de 600 hommes et 12 navires pour surveiller et protéger l’archipel des Senkaku, avec notamment dix nouveaux bâtiments de 1 000 tonnes.

C’est dans ce contexte que, le même jour, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a suggéré au cours d’une émission télévisée un sommet pour améliorer les relations avec la Chine.

Discussions

Laisser un commentaire