Le fond de 150 milliards de dollars (115 milliards d’euros) alloué à la reconstruction après le tsunami de mars 2011 au Japon a servi à d’autres projets, selon un audit gouvernemental rapporté par la BBC.

 

Parmi les dépenses, le rapport pointe du doigt une campagne de publicité pour le bâtiment le plus haut du Japon et des fonds investis dans la recherche sur les baleines.

Dix-huit mois après la catastrophe qui a coûté la vie à 19 000 personnes et provoqué le déplacement de 325 000 personnes, le travail de reconstruction est loin d’être terminé, notent les rapporteurs. Takashi Kubota, maire adjoint de Rikuzentakata, une ville portuaire où la moitié des habitations ont été détruites, a déclaré « qu’aucun bâtiment nouveau n’avait été construit ». « En 19 mois, il n’y a eu aucun changement notable » a t-il ajouté.

 

REDONNER LA PRIORITÉ À LA RECONSTRUCTION

 

Suite au tremblement de terre, le gouvernement a mis en place des fonds de reconstruction pour les zones touchées, mais une partie de cet argent a servi à des projets sans rapport, au motif qu’ils pourraient stimuler l’économie nationale.

Ces conclusions sont publiées alors que l’effort de reconstruction est remis en question. Devant le Parlement lundi 29 octobre, le premier ministre, Yoshihiko Noda, a promis de résoudre le problème. « Il y a eu de nombreuses critiques émises au regard des allocations du budget pour la reconstruction, a t-il déclaré. Nous devons écouter sincèrement les appels à l’aide et accorder la priorité absolue aux zones détruites ».

Source: Le monde

Discussions

Laisser un commentaire