Un groupe de nations possédant des territoires dans la zone arctique a décidé d’accepter le Japon, la Chine, la Corée du Sud et trois autres nations en tant qu’observateurs alors que l’intérêt croît pour les abondantes ressources naturelles de cette région.

 

La décision a été prise lors d’une réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique, organisée hier mercredi à Kiruna, dans le nord de la Suède.

Le groupe comprend 8 nations, notamment les Etats-Unis, la Russie et la Norvège, et aborde notamment les questions de développement durable et de protection de l’environnement.

Lors de cette réunion, le secrétaire d’Etat américain John Kerry, le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov et leurs homologues ont débattu notamment de la façon de lutter conjointement contre les marées noires.

Ils ont également débattu de l’opportunité d’accepter six nations, dont le Japon, la Chine et la Corée du Sud à titre d’observateurs.

Le Japon, la Chine et d’autres nations asiatiques se révèlent très intéressés à participer au développement des ressources dans cette région du globe.

Le Japon a quasiment obtenu de devenir un acteur dans le développement des ressources et la protection de l’environnement dans l’océan Arctique

 

 

 

Discussions

Laisser un commentaire