Le président du Comité olympique japonais a regretté la proposition du CIO de supprimer la lutte lors des Jeux d’été de 2020.

 

Tsunekazu Takeda qui préside le comité japonais a déclaré mercredi avoir le coeur brisé en pensant aux lutteurs, ajoutant que lui-même et beaucoup de Japonais espèrent que ce sport restera une discipline olympique.

Le Conseil exécutif du CIO décidera en mai d’éliminer un sport et d’en ajouter un autre, choisi notamment parmi le baseball, le softball et le karate. Pour M. Takeda, le Comité japonais ne peut favoriser un sport au détriment des autres.

 

La FILA se dit étonnée par la décision du CIO

 

La Fédération internationale des luttes associées ou FILA annonce qu’elle prendra toutes les mesures nécessaires pour convaincre le Comité international olympique de ne pas supprimer la lutte lors des jeux d’été en 2020.

La FILA a critiqué mardi la décision du CIO sur son site web. Rappelons que, le même jour, le CIO a annoncé que son conseil exécutif avait décidé de retirer la lutte de la liste des sports de base lors des Olympiades de 2020.

La Fédération des luttes associées se dit étonnée par la décision des dirigeants. Elle souligne l’importance de la lutte dans les jeux, la qualifiant de sport fondateur des Olympiades anciennes et modernes. La FILA ajoute qu’elle se réunira à la mi-février à Phuket en Thaïlande pour discuter de la façon de réagir dans ce cas.

Discussions

Laisser un commentaire