Selon un institut privé japonais de recherche, l’économie nippone pourrait croître d’environ 16 milliards de dollars en trois ans si les opérateurs de centrales thermiques utilisent plus de charbon et moins de gaz naturel liquéfié pour produire de l’électricité.

 

L’Institut de recherche Dai-ichi affirme que les gestionnaires de centrales peuvent réduire leurs coûts en carburant d’environ 8 milliards de dollars s’ils réduisent de 10 pour cent la quantité d’électricité produite à partir de GNL et s’ils augmentent de 10 pour cent la quantité d’électricité produite avec du charbon.

Selon les auteurs de l’étude, si les opérateurs réduisent ensuite leurs prix, cela entraînera une hausse de l’emploi et des dépenses des consommateurs.

L’Institut affirme que cela représentera sur trois ans, 16 milliards de dollars de plus en termes réels pour le PIB.

Le mois dernier, le gouvernement japonais a annoncé son intention de promouvoir la production d’électricité en utilisant, comme matière première, un charbon moins coûteux.

Certaines entreprises ont majoré leurs prix après que le coût du carburant dans les centrales thermiques a bondi de plus de 11 milliards de dollars au cours de l’année fiscale qui s’est terminée en mars.

Discussions

Laisser un commentaire