Le nombre de jeunes dans la préfecture de Fukushima ayant été diagnostiqué d’un cancer de la thyroïde définitif ou suspecté, une maladie souvent causée par l’exposition aux rayonnements, s’élève désormais à 104, selon les autorités préfectorales.

 

Ces 104 victimes font partis des 300.000 jeunes qui étaient âgés de 18 ans ou moins au moment de la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, et dont les résultats des tests de la glande thyroïde ont été mis à disposition à partir du 30 juin. Ils étaient éligibles pour les tests administrés par le gouvernement de la préfecture.

Parmi ces 104 personnes, dont 68 femmes, il y a 57 cas définitifs, et seulement un ayant été diagnostiqué avec une tumeur bénigne. La taille des tumeurs varie de 5 à 41 mm pour une moyenne de 14 mm.

L’âge moyen des personnes atteintes était de 14,8 ans lorsque le Grand Séisme de l’Est du Japon et le tsunami ont déclenché les effondrements à la centrale nucléaire N°1 de Fukushima, en Mars de 2011.

 

Cependant, les représentants du gouvernement à Fukushima ne pensent pas que les cancers diagnostiqués ou soupçonnés parmi ces 104 jeunes gens soient liés à l’accident nucléaire de 2011.

En terme de comparaison, le chiffre correspondrait à plus de 30 % des personnes ayant un cancer de la glande thyroïde définitif ou soupçonné. Par exemple, ce chiffre est beaucoup plus élevé que le taux de développement du cancer de la thyroïde qui est de 1,7 % chez les adolescents, basé sur l’inscription des patients atteints de cancer dans la préfecture de Miyagi.

Mais les experts disent qu’il serait inexact de comparer ces 2 chiffres car le test dans la préfecture de Fukushima couvre un grand nombre de personnes qui ne présentent aucun symptôme.

 

Les experts sont divisés sur la question des cas de cancer de la thyroïde parmi les 104 jeunes, liés oui ou non à l’accident nucléaire de 2011.

thyroidePour le cas de la catastrophe de Tchernobyl en 1986, le nombre de jeunes atteints de cancer de la thyroïde a augmenté seulement au bout de quatre ans. Le cancer est également connu pour se développer lentement.

Mais certains chercheurs disent que l’apparition du cancer de la thyroïde est susceptible d’augmenter à cause de l’accident nucléaire de Fukushima.

« Beaucoup de gens ont été diagnostiqué avec un cancer à cette époque, grâce à des tests de haute précision », a déclaré Yoshio Hosoi, professeur de biologie des rayonnements à l’Université de Tohoku.« Nous devons continuer à examiner de près la santé de la population afin de déterminer l’impact qu’à l’exposition aux rayonnements sur l’apparition de tumeur de la thyroïde. »

27,7 % de personnes par région ont été diagnostiquées du cancer de la thyroïde définitif ou présumé dans la région d’Aizu, à plus de 80 kilomètres de la centrale nucléaire paralysée. Le nombre pourrait augmenter après des examens approfondis sur les habitants de la région.

Environ 35 % des personnes ont été diagnostiquées du même cancer dans la région Nakadori, qui comprend la ville de Fukushima ainsi que plusieurs municipalités faisant partie des zones d’évacuation obligatoires, et la région côtière Hamadori.

Hokuto Hoshi, président du comité qui examine les questions liées à l’enquête préfectorale sur l’impact sanitaire du rayonnement sur ​​les habitants de Fukushima, a déclaré  que son sous-comité analysera bientôt les résultats des tests, afin de déterminer l’impact de l’accident sur ​​le taux de tumeur de la thyroïde.

« Afin de comparer scientifiquement les résultats des taux  de développement  dans chaque région, nous devons tenir compte de l’âge et de biens d’autres caractéristiques (parmi les 104 personnes), » a t-il déclaré.

La préfecture a également l’intention de poursuivre des examens médicaux sur les résidents de la préfecture et d’utiliser les résultats des tests comme une base de comparaison pour l’avenir, comme l’ont annoncé les responsables préfectoraux.

Nous n’avons donc pas encore de réponse définitive sur les causes de ce cancer de la Thyroïde, mais nous sommes en droit de penser qu’il existe de fortes probabilités que l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima n’y soit pas pour rien !

 

Source: Yomiuri || Images : Reuters /Shutterstock

Discussions

Laisser un commentaire