Shuho Sato, le scénariste de « Black Jack ni Yoroshiku», ce qui se traduit par «Dites Bonjour à Black Jack, » a l’intention de rendre son manga vendu à 10 millions de copie disponible gratuitement pour une « deuxième utilisation. »

Cela signifie qu’après le 15 septembre, tout le monde dans le monde sera libre de transformer en roman, ssérietélévision, créer des marchandises, ou de toute autre manière d’adapter l’œuvre originale à des fins commerciales ou non commerciales, sans avoir à payer de redevances. Il s’agit de la dernière initiative en quête de l’écrivain à trouver des alternatives à la «dépassé» le modèle des droits de propriété intellectuelle.

Plus tôt cette année Sato avait rompu ses relations avec l’éditeur original de la série Black Jack ni yoroshiku et avait mis son œuvre sur son site Web MangaonWeb sa propre maison d’édition. Les détails sont encore à confirmer, mais Sato dit qu’il ne renoncera pas à son droit d’auteur, mais qu’il ne sera pas appliqué pour une durée indéterminée.

«Le modèle traditionnel de faire du profit en le tenant par un droit d’auteur va progressivement être obsolète » a t-il dit. «Je veux explorer les avantages possibles pour les auteurs au-delà de ce système. »

A partir de 20 septembre jusqu’au 2 octobre, Sato exposera son travail au pixiv Zingaro à Tokyo. Une photocopieuse sera sur place lors de l’exposition pour les visiteurs désirant copier ce qu’ils veulent.

Ce sujet n’est pas nouveau pour Sato. « Black Jack » est un hommage au chirurgien d’Osamu Tezuka qui fait payer les gens non pas par rapport à leurs besoins médicaux, mais mais en fonction de leurs personnalités. Black jack ni yoroshiku est une représentation plus graveleuse d’une lutte étudiante en médecine à l’éthique contradictoire et l’entreprise d’être médecin.

Source: MangaonWeb via IT Media News

Discussions

Laisser un commentaire