L’Asean et le Japon comptent mettre en place un réseau de défense pour garantir leur cybersécurité. Celui-ci viserait notamment de récentes attaques contre des sites gouvernementaux, que les partenaires présument venir de Chine.

Le Yomiuri Shimbun a révélé la mise en place d’un accord de cyberdéfense entre les dix pays membres de l’Asean (Philippines, Indonésie, Malaisie, Singapour, Thaïlande, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie et Cambodge) et le Japon pour mettre en place un réseau de défense destiné à lutter contre les attaques venues de l’extérieur.

Citant « plusieurs sources » non identifiées, le journal japonais explique que ce partenariat fait suite à de nombreuses attaques contre des sites gouvernementaux. Les pays touchés pensent à des actions venues de la Chine, et comptent se liguer pour assurer leur sécurité.

 

Protection individuelle et contre-attaque collective

Le gouvernement japonais va ainsi partager des informations sur les schémas qui se répètent à l’occasion des cyber-attaques, et sur les technologies pour s’en prémunir. Le Yomiuri précise que des exercices grandeur nature, telles que celle réalisée en Europe la semaine dernière, devraient également être organisés.

Un sommet inter-gouvernemental doit se tenir cette semaine à Tokyo, qui permettrait de discuter de la mise en place du plan, selon les sources du journal.

Le but final est de renforcer la coopération pour lutter contre les attaques – en particulier celles en provenance de Chine – et assurer à la fois une meilleure protection de chacun des pays, mais également une réponse coordonnée en cas d’attaque.

 

Source: ZDNet

Discussions

Laisser un commentaire