La NHK a appris que l’Autorité japonaise de régulation du nucléaire, l’ARN, s’apprête à imposer à l’opérateur du réacteur à neutrons rapides Monju des directives strictes. Le réacteur utilise du plutonium extrait du combustible nucléaire irradié pour produire de l’électricité.

 

L’installation expérimentale située à Tsuruga, dans la préfecture de Fukui est en arrêt depuis qu’un échangeur de combustible est tombé dans le réacteur en août 2010.

L’accident s’est produit alors que l’opérateur, l’agence japonaise de l’énergie atomique, venait juste de la remettre en marche. Le réacteur ne fonctionnait plus depuis 14 ans en raison d’une fuite de sodium utilisé comme fluide caloporteur.

L’opérateur a été accusé de plus de 9800 infractions aux règles de sécurité. Ainsi, par exemple, des contrôles portant sur des équipements de sécurité vitaux n’ont pas été effectués.

Ces négligences ont continué même après que l’opérateur eut présenté un rapport en janvier sur la façon dont ces problèmes étaient survenus.

Certaines sources expliquent que l’ARN a conclu après une inspection sur le terrain en février que la façon dont l’opérateur gérait le réacteur créait des problèmes.

L’autorité envisagerait de lancer des ordres stricts en se basant sur une loi pertinente. Ces directives inhabituelles pourraient inclure l’arrêt du fonctionnement du réacteur ou un réexamen des procédures de sécurité.

Une fois les ordres donnés, l’opérateur ne pourra pas effectuer les préparatifs de redémarrage du réacteur.

 

Nippon connection –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

 

Discussions

Laisser un commentaire