L’Agence internationale de l’énergie atomique, l’AIEA, a demandé à des pays de ratifier un traité qui exige un contrôle plus strict de leurs matériaux nucléaires.

 

L’AIEA a tenu sa première conférence ministérielle sur la sécurité nucléaire. La réunion de cinq jours qui s’est déroulée à Vienne a pris fin vendredi.

Elle a eu lieu dans un contexte de craintes soutenues devant des attaques terroristes contre des installations nucléaires et le vol de substances radioactives dans des installations médicales et industrielles à des fins de terrorisme.

Dans son communiqué final, le directeur général de l’AIEA Yukiya Amano a appelé les pays à signer un traité sur la protection des matériaux nucléaires à l’échelle nationale.

Le communiqué souligne aussi l’importance d’accroître les mesures de lutte contre le terrorisme alors que de nombreux pays envisagent de construire des centrales nucléaires pour produire de l’électricité.

M. Amano a appelé par ailleurs à la poursuite de la coopération. Selon lui, la participation de nombreux pays reflète la reconnaissance partagée par la communauté internationale de l’importance de la sécurité nucléaire.

Discussions

Laisser un commentaire