« Know School », une organisation à but non lucratif basée à Yokohama, a mis en place un programme de soutien autofinancé pour les personnes sans emploi et ne suivant pas d’études, connues également sous le nom de NEET, ainsi que pour les sans-abri et les bénéficiaires d’aide sociale. L’objectif est de leur apprendre à cultiver des légumes et créer des opportunités d’emploi en les mettant en contact avec l’industrie agricole, qui souffre d’une pénurie de main-d’œuvre.

 

Environ 60 personnes ont participé au programme. 18 personnes ont réussi à obtenir un emploi dans des domaines tels que l’agriculture, le nettoyage et la construction.

« Know School » a été créée en Août 2013 par Kiyoko Ojima, une femme de 36 ans qui gère une ferme et une boutique en ligne vendant les produits récoltés.

140809CW_Ojima03l

Ojima souhaite aider à résoudre les problèmes des sans-abri n’ayant pas d’emploi car sans adresse fixe, alors qu’ils sont prêts à travailler.

Le programme se déroule de Mars à Décembre de chaque année. Les participants sont tenus de faire des travaux agricoles pendant deux heures une fois par semaine et ce durant trois mois au cours du programme.

ferme-sans-emploi-japon
En plus d’apprendre le travail sur la ferme, les participants doivent tenir un journal tous les jours afin de stimuler l’auto-réflexion. Ce programme, dont la durée peut être prolongeable, offre également un soutien pour tous types d’emploi par le biais d’entretiens d’embauches simulées.

La plupart des participants, en majorité des hommes, ont quitté leur emploi après avoir connu des difficultés relationnelles à leur lieu de travail ou parce qu’ils souffrent d’un trouble mental. Cependant, ils cherchent tous un moyen de retourner dans la société.

ferme-neet-japon« Je peux me détendre en passant du temps en pleine nature », a déclaré un participant âgé de 24 ans. « J’étais si heureux lorsque j’ai récolté des légumes que j’ai moi-même cultivé. Je me suis intéressé de plus en plus au travail agricole. »

Avant de participer à ce programme, cet homme vivait dans un centre d’aide sociale à Yokohama. Il avait l’habitude de rester enfermé chez lui presque toute la journée en raison d’une aversion pour les gens.

Il a ajouté: « Cela m’ennuyait de parler avec les gens, mais maintenant j’apprécie cela. Beaucoup de gens autour de moi me disent que j’ai changé. »

Cependant, certaines personnes ne parviennent pas aller jusqu’au bout même si elles obtiennent un emploi car elles n’arrivent pas à s’adapter à leur nouveau travail ou manquent de certaines compétences.

« Je souhaite trouver de meilleurs emplois pour les participants, en prenant en compte leur personnalité et leurs aptitudes, et augmenter le taux de réussite de ce programme », a déclaré Ojima.

« J’espère que cette activité pourra servir de modèle de soutien autofinancé et qu’avec de la chance le nombre de programmes de ce genre augmentera. »

 

Source : Yomiuri Shimbun

Discussions

Laisser un commentaire