Après un tournage en Afrique du Sud, l’équipe de la célèbre l’émission Notre Terre ou 我が国 de la chaîne japonaise BS Asahi a posé ses bagages dans les marais salants de Guérande.

 

La Maison des Paludiers à Saillé sur la commune de Guérande a mis toute son équipe – à commencer par son responsable Michel Evain – au service de la télévision japonaise forte de neuf personnes, pour faciliter le tournage d’une émission spéciale Bretagne présentée par la vedette de la chaîne Maya Kobayashi.

Les marais salants de Guérande sont un des marqueurs identitaires forts de la Bretagne pour le pays du soleil levant aux fortes traditions maritimes.

Avant de venir en pays de Guérande, les Nippons avaient tourné sur la côte nord, à Cancale, célèbre pour ses huîtres et témoin de la solidarité bretonne suite au tsunami qui ravagea les côtes japonaises le 11 mars 2011.

Pour les Japonais les huîtres de Cancale et le sel de Guérande sont deux grands symboles du monde maritime et gastronomique breton qui associent côte nord et côte sud de la péninsule et font le lien avec les Japonais qui vivent de la mer.

À travers la mer c’est aussi une longue histoire entre Bretons et Nippons. Les Bretons n’ont pas oublié que les huîtres japonaises ont sauvé l’ostréiculture bretonne dans les années 1970 et, suite au tsunami qui ravagea les côtes japonaises le 11 mars 2011, s’est organisée une solidarité bretonne en direction des communautés maritimes du Japon.

Lors de la préparation de l’émission en juin dernier, le choix des Japonais s’est porté sur la Maison des Paludiers dont la réputation n’est plus à faire.

Depuis 1971, la Maison des Paludiers, créée par le Cercle Celtique de Saillé, est incontournable pour la connaissance du monde si particulier des marais salants et des hommes qui le font vivre depuis des siècles.

 

La découverte des marais salants

 

Michel Evain a expliqué au cœur des salines le fonctionnement des marais salants de Guérande qui ont 1.500 ans. Avant de venir, les Japonais étaient déjà fascinés par ce milieu si ancien et par la grande sagesse des paludiers qui utilisent seulement la force et la richesse de la nature.

Une fois sur place ils ont été vraiment impressionnés par cette tradition plus que millénaire qui a façonné un environnement unique. Le paludier Frédéric Lelant a entraîné Maya Kobayashi sur les œillets pour expliquer l’alchimie complexe qui permet d’obtenir le sel gris, riche en oligo-éléments et magnésium, et la célèbre fleur de sel.

 

Préparation du repas

 

Maya Kobayashi est ensuite passée aux travaux pratiques avec l’aide de l’épouse de Frédéric Lelant, également paludière, dans sa cuisine. La Japonaise s’est essayée à la confection de galettes de blé noir après avoir mis une pincée de fleur de sel dans la pâte.

La présentatrice a été impressionnée par la préparation du fameux bar à la croûte au sel. Florence Lelant, après avoir couché le noble poisson sur un lit de gros sel de Guérande « qui est le meilleur ! » comme elle le déclara fièrement à la caméra, montra à Maya Kobayashi comment on confectionne la croûte de sel.

Michel Evain avait de son côté apporté des salicornes pour accompagner le poisson.

Dans une grande convivialité, Bretons et Nippons ont partagé la table avec le plaisir de l’échange entre deux cultures si éloignées en apparence mais unies par la force de la transmission des traditions et par la mer nourricière.

 

Pays de Guérande, un résumé de la Bretagne

 

Durant trois jours, l’équipe nippone a parcouru le pays de Guérande. Pour les Japonais c’est une Bretagne en miniature pour la richesse de ses paysages et son patrimoine architectural ainsi que pour ses traditions culturelles et son importance dans l’histoire de la Bretagne.

Pour faire découvrir au public japonais le légendaire breton, l’équipe de tournage souhaitait se rendre en Brocéliande. Faute de temps ils ont parcouru la forêt du Gâvre, ancien domaine forestier des ducs de Bretagne qui en est un vestige, également riche en légendes celtiques.

D’autant que Nantes, la capitale historique de la Bretagne, proche de la forêt du Gâvre, est la ville bretonne la plus présente dans le légendaire arthurien.

La diffusion sur les écrans nippons du spécial Bretagne de « Notre Terre » va, à n’en pas douter, favoriser le désir des Japonais d’en savoir plus sur ce pays du soleil couchant.

C’est avec grand plaisir que l’équipe de la Maison des Paludiers, appréciée pour son hospitalité et son professionnalisme, fera découvrir aux futurs touristes nippons l’aventure du sel breton.

 

Informations:

Site de la télévision BS asahi
Site de la page de l’émission Notre terre.
Site de la Maison des paludiers de Saillé en Guérande.

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: Agence bretagne presse

Discussions

4 Réponses

      • claudia

        Merci c’est vraiment gentil de votre part, n’hésitez pas à m’envoyer un mail si vous le trouvez.

  1. CHEMEREAU HUBERT

    Ayant pu côtoyer de près l’équipe de télévision nippone je puis dire que le courant est passé tout de suite avec leurs hôtes bretons. Ils ont aussi particulièrement apprécié les spécialités bretonnes comme les biscuits bretons pur beurre !, les caramels au beurre salé de Guérande et bien sûr la fleur de sel. Ils ont été également très sensibles à l’hospitalité de la Maison des Paludiers.

Laisser un commentaire