Face à la déflation de leur monnaie provoquée par la politique du gouvernement de Shinzo Abe, les Japonais, habituellement peu demandeurs du métal précieux, se sont tournés vers l’or.

 

Au Japon, désormais tout le monde veut son lingot. Entre 2012 et 2013, la demande d’or a explosé sur l’archipel nippon, enregistrant une hausse de 225%, selon le rapport annuel du World Gold Council.

Une telle augmentation s’explique par un changement d’attitude vis-à-vis des lingots et pièces d’or, alors que le Yen s’est dévalué de près de 30% depuis 2012.

Les Japonais, encore majoritairement vendeurs il y a peu (la balance était déficitaire de 10,1 tonnes en 2012), préfèrent acheter (+3,6 tonnes en 2013), pour la première fois depuis 2005.

 

File d’attente devant certains magasins

 

Les habitants de l’archipel sont même parfois prêts à faire la queue pour mettre la main sur leur barre d’or, écrit le quotidien britannique Financial Times.

Tanaka Kikinzoku Jewelry, le plus grand détaillant du Japon de bijoux en or, a ainsi rapporté que sept de ses magasins (la société en possède 9, d’après son site web) ont vu leurs ventes de lingots s’envoler de plus de 500% au mois de mars.

Le magasin pilote, basé à Ginza, a même connu une affluence record, avec jusqu’à trois heures de queue pour acheter une barre d’or de 500g (vendue 22,6 millions de yens, environ 16.000 euros).

Interrogé par le Financial Times,  un trader de 33 ans présent dans la fameuse boutique de Ginza justifiait son achat par la chute de la monnaie, expliquant vouloir « garder [son or] pour longtemps, jusqu’à ce qu’il y ait une bonne opportunité pour le vendre, quand le yen s’effondrera, par exemple ».

 

Source: La Tribune

Discussions

Laisser un commentaire