Au large de la préfecture de Fukushima, les pêcheurs ont repris pour la première fois depuis l’accident nucléaire de mars 2011 leurs activités de pêche de blanchailles, des poissons blancs utilisés pour la friture.

 

Vendredi tôt dans la matinée, 34 chalutiers ont quitté le port de Matsukawaura, à Soma.

Une coopérative de pêche locale a décidé de reprendre la prise de blanchailles car aucune substance radioactive n’a été décelée lors d’une série de tests menés depuis l’accident nucléaire.

Les responsables de la coopérative ont fait savoir que les poissons avaient été testés avant et après avoir été bouillis et transformés, et qu’aucune trace de substance radioactive n’avait été découverte.

Maintenant qu’il est établi que les blanchailles sont sûres, elles seront commercialisées dans les supermarchés et les poissonneries locales.

 

 

Le chef de l’AIEA souhaite un contrôle conjoint de l’eau radioactive à Fukushima

 

Le directeur général de l’AIEA Yukiya Amano estime que le Japon pourrait apaiser les inquiétudes internationales relatives aux fuites d’eau radioactive à la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi en autorisant un contrôle conjoint de l’eau de mer autour de la centrale par le gouvernement et l’Agence internationale de l’énergie atomique.

De passage au Japon, M. Amano était interviewé vendredi par la NHK. Il estime qu’il n’est pas suffisant que le Japon affirme que le gouvernement contrôle les niveaux de radiation de l’eau de mer. Il faudrait, selon M. Amano, que le Japon prouve qu’il respecte les normes internationales en matière de contrôle.

Pour supprimer les inquiétudes internationales, le Japon devrait se montrer plus transparent et améliorer sa coopération avec l’AIEA en acceptant ses experts et le contrôle conjoint de l’eau de mer.

Par ailleurs, le chef de l’AIEA a exprimé son espoir de pouvoir tenir prochainement des discussions entre son organisme et le gouvernement iranien. Le président du pays, Hassan Rohani, fait montre d’une attitude plus flexible quant au programme nucléaire de l’Iran.

Mais M. Amano a toutefois souligné la nécessité de prendre des mesures concrètes en vue d’une solution à ce dossier, et notamment d’autoriser l’accès des inspecteurs de l’AIEA aux installations militaires considérées comme liées au développement d’armes nucléaires.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire