Lorsqu’on était à l’école, la pause déjeuner était signe de liberté. Une longue pause nous permettant de nous restaurer et de nous amuser avec nos amis dans la cour de récréation. Bien que ce sentiment reste le même dans les écoles japonaises, ce temps est aussi réservé à l’éducation.

 

Une vidéo, récemment postée sur YouTube, jette un regard sur les aspects éducatif de la pause-déjeuner dans une école primaire, située dans la préfecture de Saitama.

Comme vous le savez, les écoliers japonais sont tenus à des normes de travail différentes que leurs homologues occidentaux. Alors qu’en France, les établissements sont nettoyés par des agents d’entretien, au Japon ce sont les enfants qui font le ménage.

Ces mêmes principes de responsabilité sont également valables pour le déjeuner.
A l’école primaire, la pause déjeuner est considérée comme une activité communautaire où les élèves servent le repas aux autres, mangent ensemble, et en apprennent d’avantage sur l’importance nutritionnelle des aliments.

gakkou-kyushoku-japonIl est important de noter que la vidéo ci-dessus n’est pas représentative de toutes les écoles au Japon. Il n’est pas inhabituel de voir des écoles moins impliquées lors de la pause déjeuner, mais l’enseignement de l’esprit de groupe et la responsabilisation reste un devoir national.

Cette façon de déjeuner dans les écoles japonaises a vu le jour en 1954, après le vote d’une loi sur les repas scolaires.

Celle-ci a été conçue afin de promouvoir l’interaction sociale entre les élèves et les aider à utiliser l’heure du déjeuner comme un moyen d’étudier les bonnes manières et les aliments.

Contrairement aux autres pays, dans les écoles japonaises, le déjeuner fait donc partie intégrante de l’éducation.

Ainsi, lors d’un atelier sur les repas scolaires, dans le cadre de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique, la plupart des pays ont envoyé des membres d’organismes agricoles, tandis que le Japon a envoyé des membres du Ministère de l’éducation.

Discussions

5 Réponses

Laisser un commentaire