Le Parti libéral-démocrate (PLD, opposition) s’achemine vers une large victoire lors des élections législatives du 16 décembre au Japon qui pourrait lui donner une majorité des deux tiers à la chambre basse avec l’appoint de son allié du Nouveau Komeito, selon un sondage, ce jeudi.

 

L’enquête réalisée auprès de 60.000 électeurs montre que le LPD de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe pourrait rafler 295 des 480 sièges en jeu tandis que le Nouveau Komeito obtiendrait près de 30 élus.

Une telle majorité qualifiée permettrait à la chambre basse de passer outre aux décisions de la chambre haute dans laquelle aucun parti ne dispose d’une position dominante. Le PLD a été battu en 2009 après avoir gouverné presque sans interruption pendant un demi-siècle. Une victoire de Shinzo Abe, qui avait démissionné brutalement en 2007, serait de nature à rassurer les marchés inquiets de la situation de la troisième économie mondiale.

 

Promesses

 

Abe a ainsi promis de pousser la banque centrale du Japon à assouplir radicalement sa politique monétaire afin de lutter contre la déflation et contre un yen jugé trop fort. Il a également promis d’adopter une politique de fermeté à l’égard de la Chine dans le contentieux qui oppose les deux pays à propos de la propriété d’îlots en mer de Chine orientale.

Le Parti de la restauration (droite), récemment créé par le maire d’Osaka, Toru Hashimoto, et dirigé par le nationaliste Shintaro Ishihara, obtiendrait moins de 50 élus, selon le sondage. Le Parti démocrate (PDJ) du Premier ministre Yoshihiko Noda pourrait voir son audience réduite à moins de 60 députés. L’enquête précise que 40% des électeurs affirment être encore indécis sur leur choix à quelques jours du scrutin.

Discussions

Laisser un commentaire