La Corée du Sud a envoyé jeudi un document diplomatique rejetant  la proposition du Japon selon laquelle les deux pays demandent un tribunal international pour régler le conflit sur les îles contestées, ont indiqué des responsables.

La Corée du Sud a reçu la semaine dernière une « note verbale » du Japon suggérant que les deux parties devraient soumettre conjointement le différend à la Cour internationale de Justice pour le régler.

La réponse de Séoul a été livrée jeudi à un diplomate japonais à Séoul, a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, refusant de donner plus de détails.

Le document précise la position de Séoul indiquant qu’il n’existe aucun différend territorial concernant les îles de la mer du Japon (mer de l’Est), appelés Dokdo en coréen et Takeshima au Japon, nous dit l’agence de presse Yonhap.

Les relations se sont fortement dégradées depuis que le président sud-coréen Lee Myung-Bak a effectué une visite surprise le 10 Août sur les îles contrôlées par Séoul.

Il a déclaré que son voyage, le premier d’un président sud-coréen, avait pour but d’exhorter le Japon à régler les griefs laissés par sa domination coloniale 1910-1945 sur la Corée.

Le président en colère déclarant plus tard que l’Empereur Akihito devra sincèrement s’excuser pour les excès du passé s’il veut se rendre en Corée du Sud.

Tokyo a  laissé entendre qu’il pourrait geler son plan d’achat d’obligations du gouvernement sud-coréen. Le Japon, la Corée du Sud et la Chine ont convenu en mai de détenir des obligations du gouvernement des uns et des autres.

Le Premier ministre Yoshihiko Noda a déclaré la semaine dernière que la Corée du Sud a «occupé illégalement » les îles, après que Séoul ait renvoyé sa lettre adressée au président Lee par courrier recommandé sans que celui-ci ne l’ait lu.

Discussions

Laisser un commentaire