Le gouvernement japonais proteste auprès de la Corée du Sud qui refuse qu’un destroyer des Forces maritimes d’autodéfense japonaises fasse escale dans le port sud-coréen de Busan.

Le destroyer doit participer à des manoeuvres militaires avec des navires des Etats-Unis, de la Corée du Sud et de l’Australie. Cet exercice, auquel est invitée la marine japonaise, est prévu pour jeudi au large de Busan, dans la partie sud du pays.

Ces manoeuvres, organisées par les Etats-Unis, ont lieu chaque année. Elles ont pour but d’empêcher le trafic d’armes de destruction massive.

Dans sa protestation, l’ambassade japonaise à Séoul a indiqué que le destroyer japonais était entré dans le port pour cet exercice il y a deux ans. Les représentants japonais ont aussi demandé à la Corée du Sud de revoir la décision, précisant que des navires d’autres pays doivent entrer dans le port de Busan.

Mais le gouvernement sud-coréen a refusé la requête et dit que le destroyer japonais n’a pas besoin d’entrer dans le port pour participer aux manoeuvres.

Selon certains observateurs, le refus de la Corée du Sud est sans doute la conséquence de relations tendues avec le Japon en raison du différend territorial entourant les îles Takeshima.

 

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire