La Corée du Sud a réduit l’ampleur de manœuvres militaires biannuelles autour des îles Takeshima, dans la mer du Japon, objet d’un contentieux territorial qui s’est avivé ces derniers temps entre Séoul et Tokyo.

Le ministère sud-coréen de la Défense a annulé un exercice d’atterrissage qui était au programme de 4 jours de manœuvres qui ont débuté vendredi autour de Takeshima. Il s’agissait à l’origine d’organiser l’atterrissage dans l’île de dizaines de Marines, par hélicoptère. Rappelons que Takeshima est administrée par la Corée du Sud mais que le Japon en revendique la souveraineté, estimant que l’île est incluse dans la préfecture de Shimane.

Un haut responsable du bureau présidentiel de la Corée du Sud a déclaré ce mardi que le gouvernement avait décidé d’annuler ces exercices d’atterrissage lors d’une réunion qui s’est tenue la semaine dernière.

Selon lui, le président sud-coréen Lee Myung-bak a déjà prouvé sa volonté de protéger le territoire en se rendant le mois dernier à Takeshima.

Pour les observateurs, l’annulation de ces exercices d’atterrissage est le signe que la Corée du Sud ne souhaite pas une dégradation des relations bilatérales entre les deux pays.

Discussions

Laisser un commentaire