La Corée du Nord a réitéré son opinion selon laquelle le problème des enlèvements de citoyens nippons avait été résolu.

 

Ce mardi, dans le journal Rodong Sinmun du parti nord-coréen au pouvoir, un commentaire critiquait le ministre japonais des Affaires étrangères, Fumio Kishida, pour avoir affirmé que les relations nippo-nord-coréennes ne s’amélioreraient pas tant que le problème des enlèvements ne serait pas résolu. Les 2 nations n’ont pas de relation diplomatique.

Selon le commentaire, tous les conflits bilatéraux en cours ont été résolus en 2002 avec la Déclaration de Pyongyang signée par le Japon et la Corée du Nord. L’article accuse également Tokyo de faire alliance avec Washington pour mener une politique d’hostilité envers Pyongyang. Il appelle le Japon à retirer ses sanctions appliquées à la suite du 3ème essai nucléaire nord-coréen.

Le gouvernement nippon avance que 17 citoyens japonais ont été enlevés par la Corée du Nord. 5 d’entre eux sont revenus sur l’Archipel en octobre 2002, un mois après la rencontre à Pyongyang entre l’ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-il et le premier ministre japonais d’alors, Junichiro Koizumi. Lors de cette entrevue, M. Kim avait reconnu que des agents de son pays avaient enlevé des civils japonais. Il s’était alors excusé auprès de M. Koizumi.

Le sort des 12 autres citoyens demeure inconnu.

En août 2008, la Corée du Nord avait promis de mener une nouvelle enquête sur le dossier des personnes enlevées, mais elle n’a jamais tenu sa parole.

En novembre dernier, Tokyo et Pyongyang s’étaient mis d’accord lors de pourparlers gouvernementaux pour continuer à discuter du problème des enlèvements.

Discussions

Laisser un commentaire