Des centaines de mascottes risquent de disparaitre au Japon. Le ministère des Finances a ordonné aux autorités locales de réduire leur utilisation, jugée comme étant un gaspillage de fonds publics.

 

Cette mesure intervient quelques mois après que le gouverneur d’Osaka ait demandé une réforme sur les « yuru-Kyara» («mascotte qui réconforte »), après avoir constaté que le public n’avait aucune idée de qui elles représentaient.

Une enquête a été réalisée auprès de 105 organismes financés par l’état, ayant créés leur propre yuru-Kyara. Le rapport du Ministère des Finances indique que la « plupart d’entre elles n’ont pas d’objectif clair ».

Il indique également que certaines mascottes ont été créés seulement « parce que d’autres en ont mis en place ».

A titre d’exemple, sur un an, un costume ayant couté ¥ 1,380,000 (~10.000€), a seulement été utilisé pour quatre événements.

 

Discussions

Laisser un commentaire