L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a bondi vendredi, pour atteindre son plus haut niveau en plus de cinq ans. Le dollar américain a par ailleurs franchi le cap des 100 yens.

 

Les investisseurs ont été nombreux à acheter des titres, principalement d’entreprises exportatrices.

L’indice Nikkei, donnant la moyenne de 225 valeurs-phares, a gagné 416 points depuis jeudi pour terminer la semaine à 14 607 points, un sommet jamais vu depuis janvier 2008. Le Nikkei a ainsi gagné plus de 900 points au cours des quatre derniers jours.

Selon les sources du marché, les investisseurs se sentent encouragés par les perspectives de reprise économique aux Etats-Unis et par la baisse de la devise japonaise.

 

Hausse de 14% des profits des entreprises cotées à la Bourse de Tokyo

 

Selon une importante agence nippone de valeurs mobilières, les entreprises japonaise cotées à la Bourse de Tokyo ont vu leurs bénéfices augmenter de 14 pour cent pour l’année qui s’est terminée en mars, en raison de la baisse du yen.

Le dévoilement des états financiers pour l’année fiscale 2012 des entreprises cotées en bourse a atteint un sommet ce vendredi. Sur environ 1700 entreprises, 378 d’entre elles, soit 22 pour cent, ont rendu publics leurs résultats.

SMBC Nikko Securities a compilé les chiffres de plus de 600 sociétés qui ont dévoilé les leurs jeudi ou avant.

On y apprend que leurs bénéfices ont augmenté de 14,8 pour cent pour atteindre 16 745 milliards de yens ou près de 166 milliards de dollars.

L’agence attribue ce premier gain en deux ans aux audacieuses mesures d’assouplissement monétaire annoncées le mois dernier par la Banque du Japon.

Cette politique a entraîné une dépréciation du yen sur les marchés des changes internationaux, ce qui a permis aux entreprises exportatrices de renouer avec les bénéfices.

Le phénomène a été particulièrement marqué chez les constructeurs automobiles qui ont vu leurs profits presque doubler comparativement à l’an dernier.

Discussions

Laisser un commentaire