Faire pousser des plantes pour économiser l’énergie des bâtiments, c’est le pari de la société japonaise Kyocera.

 

Le mur végétal a-t-il des vertus autres qu’esthétiques ? La société japonaise Kyocera en fournit la preuve, en réalisant des économies d’énergie grâce à des espaces verts cultivés sur ses bâtiments.

Kyocera Corporation, fournisseur de composants en céramique, réalise des murs végétalisés sur ses sites japonais et dans d’autres filiales de différents pays.

Chaque année au printemps, les employés de l’entreprise mettent en place des végétaux sur les murs de leurs sites de travail. Ces plantes recouvrent de leurs feuilles les grilles des parois extérieures des bâtiments de production et des immeubles de bureaux.

Ces rideaux naturels qui vont jusqu’à recouvrir les fenêtres octroient de l’ombre et une isolation au bâtiment. Un paravent naturel qui permet, en plein été, de faire baisser la température de 2 degrés et donc de réduire la consommation énergétique des systèmes de climatisation.

 

3,5 kg de CO2 absorbés grâce aux murs végétaux

 

Les murs végétaux absorbent qui plus est du CO2 à hauteur de 3,5 kg par an pour un mètre carré de feuillage. Kyocera a mis en œuvre cette solution en 2012 sur 830 mètres de murs végétaux pour une surface totale de 3 417 mètres carrés, soit 13 terrains de tennis.

Ces premières plantations écologiques ont vu le jour en 2007 sur le site de production d’Okaya, dans la région de Nagano. Une mesure étendue à plus de 28 sites au Japon, en Chine, en Thaïlande et au Brésil.

Cette année, le siège de l’entreprise, à Kyoto, va voir fleurir des volubilis sur sa façade. Dans certaines régions, l’entreprise a même distribué gratuitement des plants et des conseils d’installation aux habitants afin qu’ils contribuent eux aussi à cette initiative verte.

L’entreprise japonaise, qui compte 70 000 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros, va même plus loin en cultivant des concombres et des petits pois sur ses murs. Récoltés par les employés, ces légumes agrémentent ensuite les plats servis à la cantine de la société.

L’entreprise mise logiquement sur cette image écologique, en tant que producteur mondial de systèmes à énergie solaire. A son actif, la fabrication de plus de 4 gigawatts d’équipement de récupération de l’énergie solaire.

 

Source: les clés du midi

Discussions

Laisser un commentaire