Un éditeur japonais lance un service de manga numérique gratuit en japonais, chinois, anglais et prochainement français…

 

D’un tapotement sur l’écran du smartphone, il sera possible de changer la langue du phylactère: japonais, anglais, chinois… et à terme, français.

Kadokawa, l’une des grandes maisons d’édition japonaises, annonce la naissance de «ComicWalker», un nouveau service numérique de mangas gratuit, qui sera lancé le 22 mars sur smartphone, tablettes et ordinateurs.

L’éditeur promet 200 titres disponibles dès le lancement, soit 5.000 pages au total. Les derniers tomes seront disponibles gratuitement jusqu’à la sortie de l’épisode suivant.

Si la liste des mangas disponibles au lancement n’a pas encore été révélée, le site officiel montre des personnages d’Evangelion ou de Keroro, mission Titar.

Au départ, 40 mangas du catalogue seront disponibles en anglais et en chinois en plus du japonais. Mais les Français, deuxièmes plus gros consommateurs de mangas juste derrière les Nippons, ne sont pas oubliés.

«Nous voulons fournir des versions françaises assez rapidement», déclare un responsable de la maison d’édition, qui explique vouloir toucher aussi les pays d’Afrique francophone.

 

Lutte contre le piratage

 

Les motivations ne sont évidemment pas uniquement philanthropes. Kadokawa espère en proposant des mangas gratuits attirer les utilisateurs vers sa librairie en ligne payante «Book Walker».

Et surtout lutter contre le téléchargement illégal, extrêmement développé pour le manga: l’hebdomadaire Weekly Shonen Jump, publié par la maison d’édition Shueisha, est disponible sur Internet et traduit en anglais avant même sa sortie.

 

Source: 20 minutes

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire