Après Marie-Josée Pérec pourchassée par les Chinois du FBI, Jerry Collins traqué par un gang brésilien au Japon ?

 

C’est en tout cas ce qu’affirme l’ancien All Black. Arrête dans un centre commercial alors qu’il transportait un couteau de cuisine long de 18cm sur lui l’ancien joueur de Toulon et des Ospreys s’est défendu en expliquant qu’il avait été menacé et poursuivi par un « gang de Brésiliens n’appréciant pas les joueurs de rugby étrangers ». Il se serait donc réfugié dans le centre commercial pour les éviter.

En sueur et apparemment paniqué, Collins n’a pas tardé à attirer l’attention autour de lui. Lorsque la sécurité du centre commercial est venue à sa rencontre, il a automatiquement déposé son couteau sur le comptoir d’un magasin.

Une vingtaine de policiers (!) sont ensuite arrivés sur place pour l’arrêter et l’emmener au poste de police.

Il n’aurait montré aucun signe de violence au cours de l’arrestation. Interrogé par la presse néo-zélandaise (qui a pu s’entretenir avec lui en prison), il affirme avoir passé plusieurs tests de dépistage de drogue ,dont les résultats étaient tous négatifs.

Pour le moment, Collins est toujours détenu par la police (la loi japonaise autorise à garder un suspect en détention pendant 24 jours, même sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui).

Son avocat, Tim Castle, est en route pour le Japon et va tenter de le faire libérer.

Discussions

Laisser un commentaire