Peut-être avez-vous déjà eu la chance d’aller en vacances au Japon. Mais saviez-vous qu’il est facile de faire l’expérience de vivre au Japon ?

 

Chaque année, 150.000 jeunes viennent étudier au Japon. L’objectif du gouvernement japonais ? 300.000 en 2020. Alors pourquoi pas vous ?!

Parce que les types de visas proposés au Japon sont limités, si vous souhaitez vivre un jour au Japon, nous vous conseillons d’optimiser vos démarches.

De nombreuses personnes optent pour le visa vacances-travail et « perdent » leur année à apprendre le Japonais au lieu d’intégrer une entreprise.

C’est pourquoi il est bien plus judicieux de prendre le temps d’apprendre le Japonais et d’opter pour un visa études avant de demander ce dernier.

 

Q: « Etudier ?! Mais j’en ai fini avec les études ! »

R: Il s’agit d’étudier le japonais ! Le deal : vous vous inscrivez à une école, vous obtenez un visa, vous allez au Japon, vous allez en cours quelques heures et le reste du temps … à vous de faire votre programme ;-). Au bout de 6 mois vous pourrez parler japonais. Si vous restez un an et êtes sérieux, vous reviendrez bilingue (si vous revenez !) !

Et le bonus : vous aurez probablement passé le meilleur moment de votre vie …

 

Q: C’est quoi les conditions pour aller étudier au Japon ?

R: Avoir 18 ans et le bac (pour ceux qui n’ont pas le bac : 12 ans d’études au total, en comptant à partir du CP).

 

Q: « Mais pour aller étudier au Japon, il faut déjà savoir parler un peu le japonais, non ? »

R: Pas du tout ! Aucune connaissance n’est nécessaire. Des milliers de jeunes le font chaque année, alors vous pouvez le faire aussi. Les écoles ont l’habitude. C’est l’immersion complète … et ça marche, vous pouvez faire confiance à vos sensei japonais !

crédit : Nagoya Sky Language school

crédit : Nagoya Sky Language school

Q: « Quelles sont les durées des programmes ? »

R: C’est flexible. Mais pour vivre à fond l’expérience japonaise et apprendre la langue, comptez 6 mois minimum. Un an si possible. (Pour les connaisseurs : il est possible de passer le JLPT N2 en 1 an)

 

Q: « Quel est l’emploi du temps type dans une école de langue japonaise ? »

R: 20 heures de cours hebdo., 4h/jour le matin ou l’après-midi. Vous êtes placés dans une classe selon votre niveau et vos objectifs. Des sorties (culturelles, sportives etc …) sont organisées par l’école (en plus des vôtres ;-)).

 

Q: « Combien ça coûte ? »

R: En moyenne, les frais de scolarité sont de 2.700€ pour 6 mois, 5.400€ pour 1 an. Si vous avez besoin d’argent de poche, vous pourrez travailler à mi-temps – l’école aide à vous placer si vous le souhaitez (un bon moyen aussi pour pratiquer la langue).

arubaito-travail-etrangers-gaijin-japon

Q: Et les démarches, c’est compliqué ?

R: Non. Mais il y a forcément de la paperasserie. Pour avoir l’esprit tranquille, adressez-vous à un agent basé au Japon tel que Motivist Japan. Cette agence trouve l’école qui vous convient, dans la ville qui vous convient. Ils vous assistent tout au long du processus, et même au Japon. Et leurs services sont gratuits pour les étudiants ! Vous pouvez les contacter en toute confiance, on a vérifié, ils sont sérieux et ils ont des conseillers qui parlent français.

 

Q: Si je vais au Japon pour 6 mois, comment trouver un logement ?

R: Là encore, Motivist Japan peut vous aider. Selon votre budget, vous serez logés en résidence « universitaire », partagerez un appartement … C’est comme en France, vous pouvez choisir le type de logement que vous voulez. La formule la moins chère coûtera moins de 200€ par mois. Évidemment, cela peut grimper à 400€ et plus selon vos préférences ! Un conseil : la famille d’accueil bien sûr !

 

Q: Est-ce que je pourrai rester au Japon après le programme ?

R: Ça dépend de votre profil : niveau de japonais (avec le JLPT N2, beaucoup de portes s’ouvriront), niveau d’étude, etc. Et bien sûr vos objectifs (étudier encore ou travailler ?).

Si vous désirez des informations supplémentaires, n’hésitez pas à poser vos questions sur ce site internet.

 visa-etude-travail-Japon-apprendre-japonais

Discussions

140 Réponses

    • Aurélie Gautry

      Euh, j’ai eu un visa étudiant et j’avais loin de 16000 euros sur mon compte… Je sais que certaines écoles demandent une sécurité financière de 10000 euros, mais de la façon dont tu le dis, on dirait qu’il faut obligatoirement 16000 euros pour un visa étudiant.

    • Sandra Tanchot

      Non non, au moment du dépôt du visa, y a pas de manière plus clair de le dire, si? X) tu peux avoir les 16000 sur ton compte juste 15 mn juste pour imprimer le relevé de compte, si quelqu’un est prêt à te les prêter, mais je le dis parce que ça se trouve pas sous le sabot d’un cheval et je trouve que l’article est trop idyllique :/

      • frederic5
        frederic5

        16.000€ c’est juste des papiers à montrer pour avoir le visa!!! Mais ça ne veut pas dire que tu vas dépenser ça de tes économies. D’ailleurs en général quand tu étudies au Japon, tu travailles à mi-temps. Et ça peut largement payer ton loyer et la bouffe … et les sorties ! ^^

    • Sandra Tanchot

      C’est l’immigration qui le demande, donc je sais pas comment tu as eu ton visa étudiant sans cette garantie? Si tu pouvais m’éclairer sur la date ou t’as un ton visa et la manière dont tu l’as eu, ça m’aiderait beaucoup et pas que moi je pense 😀

    • Olivier Prenel

      J’ai obtenu un visa étudiant sans avoir cette somme en banque. Je m’en serai rappelé :p
      Je vais me renseigner afin de savoir si ce n’est pas l’association qui m’avait envoyé au Japon qui s’était portée garant

    • MotivistJapan
      MotivistJapan

      Plusieurs éléments de réponses à apporter.

      Tout d’abord, le principe à retenir est que l’étudiant doit pouvoir montrer qu’il/elle (ou son garant) a les ressources financières suffisantes pour subvenir à ses besoins au Japon (et plus des frais de scolarité bien sûr).

      Ce montant peut varier selon les critères des écoles (après tout, leurs coûts diffèrent), selon l’endroit (vivre à Tokyo est plus beaucoup plus coûteux que vivre à la campagne). Et évidemment la durée des études. Apparemment l’école de Sandra a des critères assez stricts. Et d’ailleurs cette école se trouve à Tokyo.

      Bon, essayons de généraliser. Les étudiants doivent pouvoir montrer les ressources suivantes :

      1) Pour les frais de scolarité (comme indiqué dans le poste, comptons 2.700 Euros pour 6 mois, le double pour 1 an) – Logique !
      2) Pour subvenir à ses besoin, ENVIRON 100.000 YEN par mois (800 Euros)

      Soit ENVIRON 7.500 Euros pour 6 mois, 15.000 Euros pour 1 an. Sandra n’est pas loin. Mais d’autres pourraient témoigner avoir obtenu leur visa avec 14.000 Euros par exemple.

      Aussi, notez bien : ces montants ne sont pas forcément à dépenser. En montrant des relevés bancaires (souvent ceux des parents), l’objectif est de rassurer l’immigration japonaise qui ne veut pas que vous dormiez sous les ponts (ʘᗩʘ’). Mais bien sûr ça ne signifie pas que vous allez dépenser cet argent. Déjà votre budget mensuel peut être en-dessous de 800 Euros par mois ! Aussi, si vous voulez, vous pourrez travailler à mi-temps. Et ça couvrira vos dépenses. Les 3/4 des étudiants étrangers au Japon travaillent pour se faire « de l’argent de poche », ou plus (avec un visa d’étudiant on a le droit de travailler 28h par semaine).

    • MotivistJapan
      MotivistJapan

      Benjamin, c’est vrai qu’un PVT peut être la solution pour étudier. Mais quelques informations à savoir :

      1) Toutes les écoles de japonais n’acceptent pas de PVT
      2) Il y a un « numerus clausus » (un nombre maximum) de visas PVT accordés par pays chaque année (comme vous le dites, normalement, pas de problèmes)
      3) Il y a aussi des conditions à respecter pour obtenir ce type de visa (il faut notamment bien expliquer chaque étape de son séjour, budgeter et avoir le budget, et déjà avoir cherché du travail)
      4) Avec un visa d’étudiant, vous aurez plus de facilité pour trouver un « arubaito » (travail à temps partiel) parce que votre situation est plus stable

      Pour résumer, pour des vacances de plus de 3 mois, le PVT ! Mais si votre but est VRAIMENT d’ETUDIER le japonais, un visa d’étudiant est préférable

  1. Lwise Marissal

    À savoir que vivre au Japon c’est pas tous rose, c’est un pays comme un autre. Ses qualités et ses défauts…

    Edit: je suis actuellement en Visa étudiant de 2 ans à Tokyo, à l’école Shinjuku Nihongo Gakko (新宿日本語学校). Je vis au Japon depuis 7 mois. N’hésitez pas si vous avez des questions.

    • Lwise Marissal

      Bonjour !
      Après mon bac, je suis d’abord partie en licence de japonais à l’université. Après deux ans, j’ai decidé de partir continuer mon apprentissage de la langue directement au Japon. Je ne suis partie par aucun organisme, pas même ma fac.
      J’ai directement contacté mon école et ai effectué toutes les démarches nécéssaires mon l’obtention de mon Visa 🙂

      • MotivistJapan
        MotivistJapan

        Bonjour Lwise, oui c’est possible de s’occuper de toutes les démarches par soi-même. Mais puisque Motivist Japan propose de le faire gratuitement et propose en même temps une assistance sur place au Japon, c’est souvent RASSURANT pour les jeunes … et leurs parents. Beaucoup de jeunes rêvent d’aller au Japon mais ne parlent pas encore très bien (vous aviez le mérite d’avoir une licence en japonais).

        Et surtout, vivre au Japon, c’est un grand saut, dans l’inconnu souvent. Et on a forcément des dizaines de questions à se poser avant de partir. Combien ça coûte, les débouchés, quid de l’hébergement, où aller, comment je vais pouvoir utiliser ma carte bancaire, c’est quoi l’emploi du temps à l’école, quel cours choisir, la vie est-elle plus chère ici ou là, comment trouver un arubaito, etc etc etc … On a même quelqu’un qui nous a demandé une fois s’il fallait des vaccins spécifiques pour aller au Japon :-).

        Bref, pour la plupart des gens c’est bien, c’est moins de tracasserie et c’est RASSURANT de pouvoir s’appuyer sur quelqu’un !

    • Hi Drizzi

      C’est mon rêve d’aller la bas !!
      Est ce que tu pense que même si on ne connaît pas du tt la langue, le fait d’être en immersion là bas nous aidera ??!
      A part me présenter, compter et connaître qlq formule je n’connait pas grd chose pr le moment

      • MotivistJapan
        MotivistJapan

        Rien de mieux que l’immersion pour apprendre une langue ^^. Tu nages ou tu coules ! Bon, évidemment, avoir des bases aidera les premiers jours au Japon. Et les écoles demandent de plus en plus aux étudiants de connaitre au moins les hiraganas, katakanas, quelques kanjis et un minimum de grammaire. Mais rien de vraiment obligatoire. Donc pour répondre à ta questions : pas besoin de connaitre le japonais et oui l’immersion te forcera à parler et tu progresseras. Ganbatte kudasai ! ^^

    • Pierre-Yves Gotonin

      C’est sûr que si vous pouvez vous permettre d’aller à l’université à Nagasaki sans avoir à vous soucier de l’argent. Oui, cela peut être considéré comme le « paradis ». Mais pour beaucoup de familles japonaises l’université peut être un vrai enfer car c’est un vrai gouffre financier. S’il vous plait, renseignez-vous avec vos camarades et ne l’oubliez jamais. Que beaucoup de vos camarades, familles de vos camarades n’oint pas votre chance et se sont endettés pour peut-être à vie pour avoir la chance de poser leurs fesses 10h de cours par semaine. (NB ceci n’est pas une attaque contre vous, j’écris mon avis pour ceux qui aimeraient vivre cette expérience mais qui n’ont pas vos ressources)

    • Adrien Balcells

      Mon collègue de boulot japonais à emprunter de l’argent(des bourses à un taux de 1% environ et oui au japon les bourses se remboursent) pour étudier 7 ans jusqu’au master et maintenant il doit rembourser 50000 yens par mois pendant 10 ans et vu qu’on est des salariés jeunes diplômés en formation il doit faire en plus un baito en plus des 40h par semaine qu’on fait la semaine en attendant que le salaire augmente. Ça c’est la réalité

  2. Pierre-Yves Gotonin

    Vivre au Japon oui ! Mais il faut avoir la possibilité de tenir financièrement sans passer par travailler une entreprise japonaise. Travaillant dans une entreprise japonaise et ayant pas mal de mes contacts français en activité ou ayant eu une activité professionnelle ici, c’est la débandade ! Je ne connais que 2 qui arrivent à s’épanouir dans son travail sur au moins 40 personnes ayant travaillées dans une entreprise japonaise à temps plein ! C’est une vraie hécatombe ! Pour moi, vivre au Japon oui, si on est auto-suffisant financièrement parlant, ou être son propre patron ou encore travailler dans une boîte avec le statut d’expatrié. Pour le reste… c’est sûr, ça fait une bonne expérience et ça te dégoûte à vie du Japon. Mais, est-ce vraiment nécessaire de passer par ça ? Je précise que cela n’a rien à voir avec le poste choisi, cela concerne aussi bien les smicards que les grands commerciaux, etc. Et aussi peu importe le niveau de langue que vous soyez « débutant » ou parfaitement bilingue, le résultat est trop souvent le même = déprime et retour France. Après, si c’est juste pour faire de études, oui, cela ne peut qu’être bénéfique. Mais même sortir d’1 an d’un lycée/fac renommé japonais, cela ne va pas dire que la vie va être rose après… loin de là.

  3. Youri Samuel

    personnelement j y vis… je ne conseille pas de vive voix d y vivre car votre niveau de langue ne vous sauvera pas des prejuges et des discriminations tres presentes envers les etrangers dans le cadre du travail ( car oui vous verrez moins de signes discriminatoires dans des lieux touristiques ou connues mais eloignez vous un peu de ce genre d endroit et la vous serez face a la reelle attitude des japonais envers des etrangers) je ne dis pas que tous les japonais ou entreprises japonaises sont mauvaises mais pour ce que j ai vu c est dur de s integrer.. (pour info je suis a moitie japonais et francais j ai la nationalite japonaise je suis bilingue… et comme je n ai pas un visage completement japonais il ne m ait pas rare de me faire traitrer de gaijin ( terme raciste ) ) pour ce qui est des etudes je vous conseille d economiser un maximum avant de partir faire des etudes au japon. la vie est moins chere certes mais faut pas oublier que vous devez payer le loyer l eau et l electricite et la nourriture et a cela s ajoutera tres surement les fetes alors par avance pour ceux qui veulent y aller pour y vivre toutes leur vie… je vous deconseille d y aller avec des grands reves… car si vous partez comme ca vous vous heurterez a un grand mur qui s appele realite et il vous fera tres mal. pour etudier il faut par avance economiser de l argent et il vous faut un dossier scolaire bien betonne! car ils n acceptent pas les redoublants etrangers … pour la majorite des ecoles si ce n est pas toutes les ecoles

    • MotivistJapan
      MotivistJapan

      Youri, votre témoignage est intéressant et on comprend bien votre situation de « Hāfu » (pour les non-initiés: « moitié », comme « moitié japonais, moitié français ») – nous on préfère dire « Double » ! :-). Mais, comme vous le dites vous-même, tous les japonais ne sont pas « mauvais ». LOIN DE LA bien sûr !

      Et d’ailleurs, les japonais utilisent bien plus le terme « gaikokujin » que « gaijin », vous ne trouvez pas ?

      Pour les écoles qui refuseraient des redoublants, de quels types d’écoles parlez-vous ?

      Comme indiqué dans l’article, chaque année des milliers d’étudiants étrangers se rendent au Japon. C’est souvent un rêve qui se réalise pour eux. Et vraiment, croyez-nous, la plupart du temps ils ne sont pas déçus !

      Au contraire, c’est le plus souvent une expérience extrêmement enrichissante (au figuré (sur un plan personnel), et parfois au propre car c’est un « boost » pour leur carrière).

      Il ne s’agit pas d’idéaliser le Japon mais de l’accepter tel qu’il est (pas évident de changer les choses ici 😉 !) et surtout d’accepter tout ce qu’il a à nous offrir … ce qui est incommensurable !

  4. Ali Niaz

    Bon Qu’on soit claire,Si vous voulez partir au Japon vous devez pas le faire parce que vous aimer les animes et autre.C’est tout une autre maniere de vivre la vie n’est pas si belle la bas hein

  5. Marie Käch

    Le prix pour une année dans une école de langue semble correct !
    Par contre si vous voulez boucler votre cursus universitaire compter 60’000€ pour 3 ans !
    Certaines universités offrent des bourses pour autant que vous soyez dans les premiers aux tests d’entrée !
    Donc impossible à tenter si vous n’êtes pas bilingue !

    • MotivistJapan
      MotivistJapan

      C’est sûr que c’est plutôt dépaysant, le Japon ^^
      Mais c’est surtout très, très intéressant et enrichissant sur un plan personnel au moins.

  6. frederic5
    frederic5

    C’est décidé, je pars (enfin, si tout va bien) ! Je passe les fêtes de fin d’année là-bas et je commence en janvier une école près à Tokyo ! Tanoshimi !

  7. foxmulder
    foxmulder

    Bilingue en 6 mois et le JLPT 2 en poche en 1 an sans avoir jamais appris un minimum le japonais avant……..c’est aussi vendeur que la vente de produits miracles pour maigrir, c’est trop beau pour être vrai

    • max2015

      Qui a dit « bilingue en 6 mois » et « JLPT 2 en 1 an sans avoir appris le japonais avant » ? Bilingue en 6 mois, ça n’existe pas. Par contre, JLPT 2 en 1 an c’est possible でしょう.

      Pour y arriver, il faut un minimum de connaissance AVANT d’y aller, et être sérieux une fois au Japon (pas passer son temps à sortir ;-)). On a rien sans rien. Mais avec du boulot, on peut y arriver. Sans aller plus vite que la musique. Donc si tu étudies un minimum avant d’y aller, oui au bout d’un an tu pourras passer le JLPT 2 ! :-p

Laisser un commentaire