Durant la 22ème année de l’ère Meiji (1889), le tout premier kyūshoku (repas d’école) fut servi dans une école élémentaire de la ville de Tsuruoka, dans la préfecture de Yamagata. Bien que ce premier menu fut très simplement préparé, il constituait pour les enfants en pleine croissance une importante source de nutriments qu’ils ne pouvaient pas tous recevoir chez eux.

 

Aujourd’hui en 2015, les écoliers japonais (et leurs professeurs) continuent de manger leur repas d’école tous les jours, à la différence des enfants de beaucoup d’autres pays qui amènent leur repas fait maison. Si vous avez déjà eu l’occasion de travailler dans une école japonaise, vous connaissez sûrement déjà le sentiment quotidien de joie ou de déception lors de la découverte du menu du jour. D’ailleurs, en y pensant, est-ce que vous préféreriez manger le type de déjeuner que l’on sert aujourd’hui ou celui qui était servi il y a 100 ans? Découvrez l’évolution des repas d’école japonais et faites-vous votre propre opinion!!

Que vous les aimiez ou les détestiez, les déjeuners dans les écoles japonaises sont ancrées dans la tradition. Tout le monde, y compris les professeurs et même le directeur, s’assoit pour manger ce repas tous les jours. Les enfants sont vivement encouragés à être reconnaissants pour la nourriture qu’ils doivent manger jusqu’à la dernière bouchée, même ce dont ils ne sont pas friands.

 

Plongée dans l’histoire du repas d’école japonais

 

Le site internet du Gakkō Kyūshoku a élaboré une histoire concise des repas d’école de différentes périodes historiques avec photos à l’appui. Les images et informations suivantes sont issues de leur site internet.

Le premier repas d’école au Japon a été imaginé par un moine bouddhiste qui supervisait une école de la ville de Tsuruoka, dans la préfecture de Yamagata. L’idée de fournir un repas à l’école lui est venue lorsqu’il s’aperçut que beaucoup d’enfants défavorisés ne venaient pas à l’école avec un repas fait maison. Ces premiers repas, très simples, contenaient des onigiri (boulettes de riz), du poisson grillé et des légumes marinés appelés tsukemono, comme ci-dessous :

▼(Repas de la 22ème année de l’ère Meiji – 1889)

1

Des années plus tard, les habitants de la préfecture de Yamagata ont érigé un monument commémoratif sur le lieu de l’école où le tout premier repas d’école a été servi.

monument-repas-japon

La rumeur concernant le succès du programme de repas d’école du moine s’est ainsi propagée. Bientôt, à travers tout le Japon, les écoles ont adopté ce concept et ont commencé à fournir des repas à leurs étudiants à leur tour. Du riz mélangé avec de la viande et/ou des légumes, du poisson, et plusieurs variétés de soupe miso sont devenus les aliments de base des repas d’école.

Durant ces années, les écoles servaient leurs repas dans des bols en porcelaine et autre vaisselle, donnant ainsi plus l’impression que le repas est fait maison plutôt qu’il soit fourni par l’école.

▼(12ème année de l’ère Taishō – 1923)

3

▼(2ème année de l’ère Shōwa – 1927)

4

Après le début de la Seconde Guerre Mondiale, les repas d’écoles ont été supprimés ou réduits dans le pays à cause des restrictions de nourriture. Par exemple, le repas pouvait seulement consister en une soupe miso avec des raviolis.

▼(17ème année de l’ère Shōwa – 1942)

5

En 1944, près de 2 millions d’enfants de niveau école élémentaire recevaient des repas à l’école dans six villes principales à travers le Japon. Bien que la guerre se soit terminée en 1945, les restrictions alimentaires continuaient et beaucoup d’enfants étaient mal nourris. On estimait que les enfants en 6ème année d’école élémentaire de l’époque avaient un corps équivalent aux actuels élèves de 4ème année à cause des problèmes de croissance. A partir de 1945, le lait est inclus dans le repas d’école.

▼(20ème année de l’ère Shōwa – 1945)

6

En 1946, le vice-ministre de trois ministères gouvernementaux publie un décret visant à encourager la réalisation globale des repas d’école à travers le pays. Par conséquent, un système de déjeuners d’école a été mis en place le 24 décembre 1946 dans toutes les écoles des préfectures de Tokyo, Kanagawa et Chiba. Aujourd’hui, certaines écoles de ces régions proposent un menu spécial de commémoration dans la semaine du 24 au 30 janvier (car les vacances ont lieu durant la dernière semaine de décembre et donc aucun repas d’école n’est servi durant cette période).

▼(22ème année de l’ère Shōwa – 1947)

7

En 1947, près de 3 millions d’enfants à travers le Japon ont commencé à recevoir un repas à l’école, y compris avec du lait écrémé en poudre donné par les Etats Unis. Deux ans plus tard, l’UNICEF a également fait don de convois gratuits de lait en poudre.

En 1950, les enfants d’école élémentaire recevaient un repas complet, comprenant l’ajout de pain fait à partir de farine de blé d’Amérique, dans huit principales villes japonaises. Un morceau de pain avec du ragoût de pomme de terre, une croquette, du chou émincé et du lait font partie d’un repas typique que l’on pouvait servir à cette époque-là.

▼(25ème année de l’ère Shōwa – 1950)

8

L’année 1951 a vu un mouvement de financement partiel des repas d’école par les subventions gouvernementales se déployer à travers le pays. L’année suivante, le gouvernement avait financé la moitié du coût de la farine de blé utilisée pour le pain des écoles. A partir du mois d’avril, tous les enfants des écoles élémentaires du pays avaient un repas d’école complet. Dans les années qui suivirent, les aliments frits ont peu à peu été inclus dans le repas d’école.

▼(27ème année de l’ère Shōwa – 1952)

9

En 1954, l’Acte sur le Repas d’Ecole a été adopté. Le repas d’école a été reconnu comme une partie légitime de l’éducation de l’enfant et un moyen de lui apprendre les méthodes de production de la nourriture, ainsi que les règles de bienséance à table. Cela encourageait également une interaction sociale saine entre les élèves et leur école, un principe toujours en cours aujourd’hui.

▼(30ème année de l’ère Shōwa – 1955)

10

▼(32ème année de l’ère Shōwa – 1957)

11

En 1958, le directeur administratif du Ministère de l’Education, de la Culture, des Sports, de la Science et de la Technologie (MEXT) a mis en œuvre un programme pour l’inclusion du lait dans les repas d’école. Le lait de vache frais a remplacé progressivement le lait en poudre au cours des années suivantes.

▼(38ème année de l’ère Shōwa – 1963)

12

Le plat situé à droite du plateau ci-dessous est un oden, un plat japonais fortement apprécié durant l’hiver!!

▼(39ème année de l’ère Shōwa – 1964)

13

Même si le pain a été la norme pendant une longue période, le pain frit et d’autres formes de pain cuisiné ont été introduits dans les repas d’école à la fin des années 50. Les nouilles ont également fait leur apparition dans certains repas dans la région centrale du Kanto.

▼(40ème année de l’ère Shōwa – 1965)

14

▼(45ème année de l’ère Shōwa – 1970)

15

En 1971, le contenu des repas d’école a été plus ou moins standardisé par un décret gouvernemental.

▼(49ème année de l’ère Shōwa – 1974)

16

▼(50ème année de l’ère Shōwa – 1975)

17

Les repas avec du riz frais et chaud ont commencé à être servis en 1976. Il y eut également une augmentation de la variété des aliments servis en comparaison des repas 20 ans auparavant.

▼(52ème année de l’ère Shōwa – 1977)

18

▼(54ème année de l’ère Shōwa – 1979)

19

Plus tard, les bouteilles de lait ont été remplacées par des petits cartons de lait. Des changements subtils dans les repas se font au fur et à mesure des années.

▼(56ème année de l’ère Shōwa – 1981)

20

▼(58ème année de l’ère Shōwa – 1983)

21

Même le bibimbap, un plat coréen de riz mélangé avec des légumes et de la viande, a fait son entrée dans les repas d’école en 1985!! On peut également noter de délicieux desserts, tels que le pudding.

▼(60ème année de l’ère Shōwa – 1985)

22

▼(62ème année de l’ère Shōwa – 1987)

23

1993 et 1994 ont été de mauvaises années pour les plantations de riz, les écoles ont donc été autorisées à utiliser du riz non soumis aux contrôles gouvernementaux. En 2000, ce type de riz a été autorisé pour l’usage général.

▼(12ème année de l’ère Heisei – 2000)

24

Les repas d’école japonais ont parcouru un long chemin depuis le siècle dernier. Les menus sont maintenant plus variés et équilibrés afin d’assurer le développement sain des jeunes écoliers.

Il faut également noter que les repas d’école ont déjà connu des controverses à propos de la propreté et de la préparation des repas en elle-même. En 1996, dans la préfecture d’Okayama, un incident tragique a causé la mort de deux enfants à cause d’une préparation douteuse : 486 élèves ont développés des symptômes d’empoisonnement alimentaire. Une enquête a révélé par la suite la présence de bactérie E.coli dans leurs repas d’école.

Bien que les repas d’école ne soient pas toujours de la meilleure qualité, ils sont bon marché (moins de 300 yens par repas) et constituent une excellente opportunité de tester tout une variété d’aliments que l’on n’aurait pas choisi nous-mêmes.

Dans la  préfecture de Yamagata, les écoles ont un système de rotation de menus, incluant toujours une soupe, des glucides, des légumes et du lait. Le pain est servi le lundi, les nouilles le mercredi (pendant les mois d’hiver seulement) et le reste des jours c’est du riz. Les jours de repas « de fête », une petite douceur ou un plat particulier est prévu.

Pour conclure, deux photos de repas d’un collège de Yamagata afin de se rendre compte à quel point les repas ont évolué depuis 1889!

▼2012

25

26

Sources/Images: Gakkou KyuushokuUnilab Tsuruoka, RocketNews24

Discussions

2 Réponses

  1. Fugushima.blogspot.fr

    Sur Futabachan circule une image qui reprend ces photos pour montrer l’évolution des repas de cantine au Japon. Cela finit par une photo de 2007 montrant le repas d’une école primaire de Sendai. On y voit un déjeuner misérable, résultat du manque de moyen de l’école : un mini melon pan industriel, deux fraises qui se battent en duel et une mini brique de lait avec paille. Un plateau repas bien vide au regard de ce qui existait pour les générations précédentes…

Laisser un commentaire