Le chemin parcouru par la Bourse de Tokyo rend les investisseurs fébriles.

 

Une chute spectaculaire de plus de 7 % jeudi dernier, une nouvelle baisse de 3,22 % lundi… La Bourse japonaise vit des séances agitées.

La remontée des taux à dix ans des emprunts d’État japonais, qui ont fait une brève incursion au-dessus des 1 % jeudi, a surpris les investisseurs, comme le regain du yen, qui s’est légèrement apprécié face au dollar depuis le milieu de la semaine dernière.

La Bourse de Tokyo – qui avait bondi de plus de 70 % depuis novembre grâce à la baisse de la devise nippone – a subi de spectaculaires prises de profits.

«Les investisseurs craignent de voir les taux japonais remonter avant que l’inflation ne reparte, ce qui pénaliserait la reprise économique», observe Jean Médecin, membre du comité d’investissement de Carmignac Gestion.

Ce week-end, le gouverneur de la Banque du Japon s’est donc employé à rassurer. «La BoJ a clarifié son engagement à maintenir des taux bas, avec une politique de quantitative easing, jusqu’au redémarrage de l’inflation.

Simplement, les marchés ne lui accordent pas encore la même crédibilité qu’à la Fed» rappelle Jean Médecin. Les taux d’intérêt à dix ans japonais, qui étaient à 1 % début 2012, sont aujourd’hui autour de 0,83 %.

«Plus que leur niveau, c’est la rapidité de la hausse depuis leur point bas, sous les 0,50 %, qui a perturbé les marchés» note Jean Médecin.

 

Des investisseurs fébriles

 

Les fluctuations du yen, elles non plus, n’inquiètent pas outre mesure. «Depuis novembre, il est passé de 77 à 103 face au dollar. Le voir redescendre à 101 n’est pas significatif.

Le marché a connu deux mouvements de même ampleur en avril, qui sont passés inaperçus» rappelle Guy de Tonquedec, responsable des actions japonaises chez Lazard Frères Gestion.

Mais le chemin déjà parcouru par la Bourse de Tokyo rend les investisseurs fébriles «Aucune autre grande place boursière n’a connu un tel rallye ces derniers mois.

Cela peut justifier une consolidation» note Gilles David, directeur des gestions de CamGestion (Groupe BNP Paribas). Or, pour l’heure, «ce sont surtout les hedge funds qui ont investi jusqu’à présent sur les actions japonaises» explique Guy de Tonquedec.

Certains ont débouclé jeudi des opérations spéculatives. La Bourse nippone va donc devoir trouver un nouveau souffle.

Peut-être grâce aux réformes économiques qui devraient être annoncées dans les prochaines semaines. Ou grâce à l’arrivée d’investisseurs de plus long terme «qui s’intéressent au Japon et attendent une baisse pour acheter» estime Guy de Tonquedec.

 

 

Discussions

Laisser un commentaire