Le Japon et la Corée du Sud n’ont pas réussi à combler leur différence de points de vue lors de leur rencontre hier jeudi à New York, que ce soit sur la question territoriale ou sur d’autres points en suspens. Les deux nations ont cependant convenu de maintenir un contact étroit pour tenter d’améliorer leurs relations actuellement tendues.

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Koichiro Gemba, et son homologue sud-coréen, Kim Sung-hwan, se sont entretenus en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

M. Gemba a réitéré la position japonaise, affirmant que Takeshima faisait partie inhérente du territoire japonais et que cette dispute devrait être résolue par l’intermédiaire de la Cour internationale de justice.

M. Kim a pour sa part réaffirmé la souveraineté de son pays sur cette île, que les Coréens appellent Dokdo.

Après les discussions, M. Gemba a déclaré à la presse qu’il partageait avec son homologue sud-coréen l’opinion qu’il était important pour les deux nations de coopérer dans les domaines de l’économie, des échanges culturels et de la sécurité.

 

 

Source: NHK

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire