Un groupe de députés sud-coréens s’est rendu ce mardi sur des îlots isolés de la mer du Japon, pomme de discorde entre Séoul et Tokyo qui en revendiquent tous deux la propriété, un voyage qui risque fort de relancer les tensions entre ces deux voisins du nord-est asiatique.
Dix-sept députés du comité parlementaire de défense nationale se sont rendus à bord d’hélicoptère militaire aux îles Dokdo (selon l’appellation coréenne), appelées Takeshima par les Japonais, a indiqué un aide du député Han Ki-Ho.
La visite, considérée comme une inspection gouvernementale, s’est faite sur la journée et avait pour but de vérifier la sécurité des environs de ces îlots, surveillés par des garde-côtes sud-coréens, a ajouté l’aide.
Lundi, le secrétaire du chef du cabinet japonais Osamu Fujimura avait demandé aux députés sud-coréens d’annuler leur visite, prévenant qu’elle pourrait nuire aux liens bilatéraux.

 

Ces îlots sont situés entre le Japon et la Corée du Sud.

La tension à leur sujet était montée d’un cran en août : le Japon avait très mal pris la visite sur ces îles du président sud-coréen Lee Myung-Bak et encore moins ses exigences d’excuses de l’Empereur du Japon pour les atrocités commises par l’armée d’occupation japonaise.
Le Japon s’oppose par ailleurs à la Chine à propos d’un archipel en mer de Chine orientale administré par Tokyo sous le nom de Senkaku, mais revendiqué par Pékin sous le nom de Diaoyu.

Discussions

Laisser un commentaire