Le gouvernement japonais va intenter une poursuite en dommages-intérêts contre le capitaine chinois d’un bateau de pêche qui est entré en collision en 2010 avec des navires de patrouille japonais dans les eaux situées au large des îles Diaoyu, en mer de Chine orientale, ont rapporté mercredi les médias locaux.

 

Le gouvernement japonais, qui se prépare à soumettre l’affaire à un tribunal du district de Naha, situé dans la préfecture d’Okinawa, qui abrite à Naha le 11e quartier général de la Garde-côte régionale, exige quelque 14,29 millions de yens (environ 139.300 dollars) en indemnisation pour les coûts de réparation, a rapporté l’agence de presse Kyodo, citant le ministre japonais des Transports Akihiro Ota.

Selon M. Ota, le Japon va officiellement publier la vidéo de la collision lors de la déposition de la plainte.

Le 7 septembre 2010, deux navires de patrouille de la Garde-côte du Japon et un chalutier chinois sont entrés en collision au large des îles Diaoyu de la Chine.

Le lendemain, la Garde-côte japonaise a illégalement arrêté Zhan Qixiong, le capitaine alors âgé de 41 ans, suscitant de vives protestations de la part du gouvernement et du peuple chinois.

Les îles Diaoyu font partie du territoire chinois depuis les premières années de la dynastie Ming (1368-1644). Les cartes imprimées au Japon en 1783 et 1785 délimitant le royaume de Ryukyu montrent que les îles Diaoyu appartiennent à la Chine.

 

Source: Xinhua

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

 

Discussions

Laisser un commentaire