Le gouvernement du Japon s’oppose à la demande faite par la Chine auprès des Nations unies pour amender les cartes maritimes.

Les autorités de Pékin ont présenté une nouvelle carte le 13 septembre à l’ONU, montrant que le territoire chinois s’étend au-delà de la zone contestée des îles Senkaku en mer de Chine orientale.

Des responsables du ministère japonais des Affaires étrangères déclarent avoir déposé un document par lequel ils font objection à la demande de la Chine.

Selon ce document, les Senkaku appartiennent historiquement et légalement au Japon. Le pays ne peut donc pas accepter la revendication territoriale chinoise.

On s’attend à ce que l’ONU mette ce document sur son site internet. Le premier ministre japonais Yoshihiko Noda devrait prendre la parole à l’assemblée générale des Nations unies mercredi.

On s’attend à ce qu’il propose que les disputes territoriales soient réglées selon le droit international.

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire