Un ancien haut responsable du gouvernement japonais affirme que les dirigeants du Japon et de la Chine avaient convenu en 1972 de mettre de côté la question de la souveraineté sur les îles Senkaku lors de la normalisation des relations bilatérales entre les deux voisins.

 

L’ancien secrétaire général du gouvernement Hiromu Nonaka a exprimé cette remarque lors d’une rencontre dimanche à Pékin avec Liu Yunshan, numéro 5 du Parti communiste chinois.

Les commentaires de M. Nonaka vont à l’encontre de la position officielle nipponne.

Le gouvernement japonais affirme en effet que le Japon n’a jamais accepté de mettre cette question de côté puisqu’il n’y a jamais eu de dispute territoriale à propos des Senkaku.

Mais M. Nonaka a affirmé pour sa part à M. Liu que l’ancien premier ministre japonais Kakuei Tanaka et son homologue chinois Zhou Enlai avaient à l’époque accepté de mettre de côté cette dispute territoriale.

M. Nonaka s’est justifié en expliquant qu’il souhaitait révéler l’histoire telle qu’il l’avait entendu de M. Tanaka après la signature du traité de normalisation des liens avec la Chine.

M. Liu aurait remercié M. Nonaka pour toutes ces années de contribution à la relation bilatérale, considérée par Pékin comme significative.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Discussions

Laisser un commentaire