Le ministre chinois des Affaires étrangères critique la nationalisation récente des îles Senkaku par le Japon. Yang Jiechi affirme que ces îlots font partie du territoire chinois.

M. Yang s’est adressé à l’Assemblée générale des Nations unies jeudi. Il dit que la Chine se base sur des faits historiques pour réclamer ces îlots situés en mer de Chine orientale. Il précise que le Japon a volé les Senkaku en 1895 vers la fin de la guerre sino-japonaise.

M. Yang ajoute que l’achat par le Japon de ces îles à leur propriétaire privé plus tôt ce mois-ci, transgresse la souveraineté chinoise.

Selon lui, la nationalisation des Senkaku par le Japon va à l’encontre de l’ordre international établi après la Seconde Guerre mondiale et porte atteinte à la Charte des Nations unies.

M. Yang dit que le gouvernement chinois va continuer de protéger la souveraineté de son territoire. Il exige enfin que le gouvernement japonais corrige ses erreurs et règle le dossier par le biais du dialogue.

Ce discours est perçu par plusieurs comme une tentative de la Chine pour sensibiliser davantage la communauté internationale à sa réclamation des îles Senkaku.

Le Japon pour sa part, affirme qu’il n’existe pas d’équivoque territoriale à propos des Senkaku.

L’ambassadeur adjoint du Japon aux Nations unies Kazuo Kodama a réfuté les réclamations chinoises, les qualifiant « d’illogiques ». Il ajoute que le gouvernement japonais, lorsqu’il a déclaré que les Senkaku faisaient partie de son territoire, avait préalablement confirmé que la Chine n’avait aucun contrôle sur ces îlots.

 

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire