La marine chinoise a mené des manoeuvres conjointes avec des navires d’autres agences en mer de Chine orientale. L’exercice est considéré comme une tentative de Pékin d’affirmer sa souveraineté sur les îles Senkaku, qui se trouvent dans cette zone.

L’exercice impliquait la marine, l’agence nationale des pêches et celle de surveillance maritime. Réunissant 11 bateaux et huit avions, il a commencé vendredi matin.

Le scénario retenu était la chute à la mer de membres blessés de l’équipage d’un patrouilleur, à cause de troubles provoqués par des navires étrangers.

La radio nationale chinoise a annoncé que les patrouilleurs avaient été harcelés ou perturbés par des bateaux étrangers dans les eaux où la Chine a des contentieux territoriaux avec d’autres pays. La radio a précisé que l’exercice avait pour but de protéger la souveraineté territoriale et les intérêts maritimes chinois au travers d’un renforcement des liens entre la marine et les autres agences.

Pékin envoie des patrouilleurs dans les eaux proches des Senkaku en mer de Chine orientale depuis que le Japon les a achetées en septembre à un particulier.

Discussions

Laisser un commentaire