Alors que plusieurs centaines de manifestants ont défilé hier devant la représentation nippone à Taipei pour protester contre la nationalisation, soit le rachat par le gouvernement japonais de trois îles des Diaoyutai situées en mer de Chine orientale, l’Association des pêcheurs de Su’ao, dans le district d’Yilan, a également annoncé une action dans la zone pour mardi matin.

Dimanche, ils étaient plusieurs centaines à défiler à Taipei devant la Japan Interchange Association, qui représente les intérêts japonais dans l’île en l’absence de relations diplomatiques, pour défendre la souveraineté de la République de Chine sur les Diaoyutai. Plusieurs manifestants ont appelé Taiwan à s’unir avec la Chine contre le Japon tandis qu’on pouvait apercevoir quelques drapeaux de la république populaire de Chine dans la foule. Toutefois, Steve Hsia [夏季昌], le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a rappelé hier la position de Taipei dans ce dossier selon laquelle le gouvernement ne collaborera pas avec Pékin.

La présidence de la République a, pour sa part, qualifié les manifestations « d’action patriotique », tout en rappelant que les Diaoyutai sont une partie inaliénable du territoire de la République de Chine. « Nous ne ferons aucune concession sur la souveraineté », insiste le communiqué de la présidence de la République.

Hier également, l’Association des pêcheurs de Su’ao, le principal port de la côte est, dans le district d’Yilan, a annoncé qu’une centaine de chalutiers se rendraient aux Diaoyutai, dans le cadre d’une action destinée à réclamer la protection des droits des pêcheurs dans cette zone. A ce sujet, le communiqué de la présidence de la République a précisé que la direction générale des Gardes-côtes enverra des patrouilles pour assurer la protection des bateaux de pêche.

Ces chalutiers, qui devraient arriver au large des Diaoyutai mardi vers 5h du matin, tenteront de lever le blocus imposé par les gardes-côtes japonais et encercleront les îles dans un rayon de 12 milles marins, a expliqué l’association, qui n’exclut pas que certains pêcheurs débarquent sur l’une des îles. Des bannières à destination du gouvernement japonais et proclamant la préoccupation des pêcheurs vis-à-vis de la protection de leurs droits de pêche seront déployées à bord, a aussi précisé l’association. La direction générale des Gardes-côtes, à qui l’association des pêcheurs a communiqué tous les détails du projet, a de son côté annoncé que toutes les mesures avaient été prises pour assurer la sécurité et la protection des pêcheurs.

Cette entreprise a été rendue possible grâce au soutien du groupe taiwanais Want Want, qui a offert 5 millions de dollars taiwanais pour financer les achats de carburant.

Depuis plusieurs mois maintenant, le conflit de souveraineté qui oppose Taiwan, la Chine et le Japon autour de ces îles réputées riches en pétrole, en gaz naturel et en ressources halieutiques, ne cesse de faire l’objet de tensions nationalistes.

 

Source: Taiwan info

Discussions

Laisser un commentaire